Logo Prom'Haies stylisé
  • photo de fond : Des feuilles
  • photo de fond : Un arbre
  • photo de fond : Un arbre
  • photo de fond : Un buisson

http://www.promhaies.net/ http://www.promhaies.net/wp-content/themes/promhaies/

L’espèce champêtre du mois… l’orme champêtre

Visuel_orme_champetreL’orme champêtre – Ulmus minor

L’orme champêtre, que l’on appelle ici « ormeau » ou « oumia », est particulièrement reconnaissable grâce à sa feuille : dissymétrie à la base.

Ses fleurs, agglutinées en glomérules rouges, apparaissent avant les feuilles.

Jusqu’en 1980, les haies de la région étaient fortement composées d’ormes champêtres. Mais depuis près d’un siècle, les ormes sont attaqués par la graphiose. Cette maladie est due à un champignon qui attaque les parties aériennes et qui se propage par l’intermédiaire d’un insecte. Ce dernier pond ses œufs dans les branches dont le diamètre est compris entre 15 et 35 cm. Pour sauver l’arbre, il faut le couper cycliquement au pied (en décembre – janvier). Il pourra alors repartir sainement de la souche pour quelques années. Si l’arbre était malade, il est préférable de brûler les parties atteintes.

Visuel_orme _champêtre

Orme champêtre

Visuel_orme_résistant

Orme résistant

Des variétés dites résistantes à la graphiose sont commercialisées :

– l’Ulmus resista Saporo Gold, dont les caractéristiques sont assez éloignées de l’orme européen,

– et plus récemment, l’orme Lutèce, issu de la fécondation croisée de 6 variétés d’orme, dont l’orme des Montagnes, l’orme champêtre et l’orme de l’Himalaya.

 

L’orme champêtre était l’arbre du bocage, mais aussi des alignements urbains : 30 000 sujets jalonnaient Paris avant la maladie.

 


Savez-vous quel est le point commun entre l’orme et l’érable ?
-> Ils peuvent tous deux développer, sur certains jeunes rameaux, des crêtes liégeuses !