Logo Prom'Haies stylisé
  • photo de fond : Des feuilles
  • photo de fond : Un arbre
  • photo de fond : Un arbre
  • photo de fond : Un buisson

http://www.promhaies.net/ http://www.promhaies.net/wp-content/themes/promhaies/

Menace sur le Frêne : le fléau expliqué.

DSCN5206La chalarose : Chalara fraxinea

La Chalarose se déclare sur le frêne commun et le frêne oxyphylle.

Historique :

Au début des années 1990, la chalarose se déclare en Pologne. Elle est naturellement présente dans certains pays asiatiques, où elle cohabite avec le frêne de Manchourie. En 2000 elle se déclare en Allemagne, au Danemark, en Suède et en Autriche, puis, en 2007 les premières observations sont faites en France.

Contamination :

Il s’agit d’un champignon. On estime qu’une spore peut parcourir 70 km avant de se fixer, la maladie se déplace donc de manière latérale du nord-est au sud-ouest d’environ 70 km/an. Ce sont les rameaux de 1 ou 2 ans qui sont touchés. Le champignon se propage grâce au mycélium et forme des nécroses sur les rameaux et le tronc. Ces champignons colonisent le limbe et le pétiole des feuilles puis les jeunes rameaux et enfin le tronc. Le champignon est toujours sur la feuille quand celle-ci tombe au sol. Cette accumulation de champignons et de spores au pied des arbres, occasionne une contamination par le collet, sous forme de nécrose.

Il n’y a pas de résistance de l’arbre, la chalarose progresse facilement. La mortalité est rapide sur les jeunes plants et les jeunes futaies (> à 30 ans), ils dépérissent en quelques semaines ou quelques mois. Sur les arbres plus âgés, la chalarose peut causer la mort de l’arbre après plusieurs années. Plus le boisement est pur, plus la contamination est rapide.

Évolution de l’état sanitaire des arbres suivis : 2012 : 9% d’arbres résistants ; en 2013 : 7.1% ; en 2014 : 3.8%

Symptômes et présence :

La présence de la chalarose peut-être difficile à détecter,

  • Flétrissement et dessèchement des feuilles dès le débourrement.
  • Dessèchement des rameaux
  • Descente de cime sur les arbres les plus vieux
  • Nécrose orangée de l’écorce de forme elliptique, avec un départ de branche au milieu (point d’entrée)
  • Présence de gourmands sous les parties nécrosées
  • Nécrose au collet avec aplatissement et/ou dépression (le tronc ne grossit plus du côté de la nécrose), l’écorce a un aspect un peu mou.
  • Présence du champignon en forme de tête d’épingle blanche sur le rachis des feuilles mortes.

Si vous observez des frênes contaminés vous pouvez nous les signaler par mail : contact@promhaies.net ou contacter le Département Santé des Forêts.

Pour plus d’informations, consultez le site de l’INRA.