Logo Prom'Haies stylisé
  • photo de fond : Des feuilles
  • photo de fond : Un arbre
  • photo de fond : Un arbre
  • photo de fond : Un buisson

http://www.promhaies.net/ http://www.promhaies.net/wp-content/themes/promhaies/

Des vergers pour conserver les variétés fruitières locales

Jeunes arbres fruitiers greffés avec des variétés fruitières locales “retrouvées”

Depuis 2015, Prom’Haies mène des actions pour la sauvegarde des variétés fruitières locales. Une première phase de prospection a d’abord eu lieu en 2015 et 2016. Grâce aux partenariats établis avec les associations pomologiques (Mémoires Fruitières des Charentes et Les Croqueurs de Pommes) ainsi que notre réseau associatif (Bocage Pays Branché, Pays Loudunais…), Prom’Haies a inventorié une trentaine de variétés oubliées.

Poires, prunes, pommes, châtaignes, cerises, abricots, etc, non encore sauvegardées ont été identifiées et caractérisées dans un répertoire paru en 2016. Pour le télécharger, cliquez sur le lien : “Inventaire des variétés fruitières anciennes, gisement de biodiversité domestique – À la découverte des fruits retrouvés du Poitou-Charentes”. Au premier semestre 2017, un inventaire complémentaire a été lancé et doit se prolonger jusque fin 2018.

Suite à l’identification de ces variétés, des actions pour leur sauvegarde sont mises en place :

  • ramassage de noyaux, culture en pépinières et diffusion dans des projets de verger,
  • prélèvement de greffons et greffe d’arbres fruitiers, notamment lors de nos animations greffage,
  • plantation de vergers de sauvegarde.

Les communes de Montalembert (79) et Rouillé (86) ont ainsi prévu la plantation de, respectivement, 120 et 200 arbres fruitiers dans un objectif de sauvegarde d’une biodiversité génétique en voie de disparition. Les premières plantations ont eu lieu le 20 mars dernier, au lieu dit Chavagné à Rouillé (article de La Nouvelle République du 21.03.2018 : “Un verger conservatoire à Chavagné”). Ce projet se poursuivra l’hiver prochain.À terme, chaque variété sera présente en 2 exemplaires dans chacun des vergers et greffées sur des porte-greffes différents, pour permettre d’étudier leur développement.

Ces actions sont réalisées grâce au soutien financier de la Fondation Liséa Biodiversité et de la Région Nouvelle-Aquitaine.