Logo Prom'Haies stylisé
  • photo de fond : Des feuilles
  • photo de fond : Un arbre
  • photo de fond : Un arbre
  • photo de fond : Un buisson

http://www.promhaies.net/ http://www.promhaies.net/wp-content/themes/promhaies/

Le ver plat terrestre : un danger à surveiller

Le Museum National d’Histoire Naturelle (MNHN) a pour mission de réaliser l’Inventaire National du Patrimoine Naturel (INPN). Pour cela, il inventorie notamment certaines espèces, comme le frelon asiatique (Vespa velutina). Le MNHN lance actuellement un grand appel à témoins concernant le ver plat (plathelminthe terrestre (prédateur du lombric). Ce ver n’existe pas naturellement en Europe, il a pourtant été détecté l’hiver dernier dans trois localités françaises (Finistère, Alpes-Maritimes et Corse). La présence d’espèces proches de ce ver a été signalée depuis plusieurs années dans d’autres pays d’Europe. Les lombrics, qui en sont leurs proies, ont alors quasiment disparu. Rappelons que les lombrics permettent d’aérer le sol grâce aux galeries qu’ils creusent. Ils facilitent ainsi la circulation de l’eau. Ils réassimilent la matière organique du sol, la rendant disponible et exploitable par les végétaux. Ils sont une ressource déterminante dans les chaînes alimentaires (dont certains auxiliaires des cultures), permettant à de nombreux prédateurs naturels d’exister. Leur disparition pourrait provoquer l’extinction de ces autres espèces.

Dans l’air de répartition naturelle de ce ver plat, les lombrics ont développé des stratégies d’évitement qui leur permettent de se maintenir malgré ce prédateur. Mais en Europe, les lombrics ne sont pas préparés à cette menace.

Le MNHN souhaite réaliser une cartographie de l’implantation de ce ver plat. Quelques critères pour le reconnaître : ce ver est un peu aplati, noir avec deux vagues bandes dorées. Si vous observez un tel animal, contactez le Professeur Jean-Lou Justine : jean-lou.justine@mnhn.fr

Plus d’infos sur : http://bit.ly/Plathelminthe ou http://inpn.mnhn.fr

D’après un article paru dans la revue « Espaces Naturels » n°43 de juillet 2013