Logo Prom'Haies stylisé
  • photo de fond : Des feuilles
  • photo de fond : Un arbre
  • photo de fond : Un arbre
  • photo de fond : Un buisson

Agir pour la haie et l'arbre hors-forêt


http://www.promhaies.net/ http://www.promhaies.net/wp-content/themes/promhaies/

Actualités du mois de Juillet

Retrouvez, tous les mois, des conseils pratiques, nos rendez-vous, ceux de nos partenaires, l'actualité de la haie ainsi que de nombreuses informations à ne pas manquer.

Un Service Civique à Prom’Haies : ça vous tente ?

Prom’Haies recherche deux jeunes pour effectuer un Service Civique au sein de l’association de septembre 2018 à avril 2019.

Prom’Haies offre ainsi opportunité aux deux volontaires de vivre de nouvelles expériences et de s’ouvrir à d’autres horizons en effectuant une mission d’intérêt général sur le thème  : “sensibiliser et mobiliser de nouveaux publics et bénévoles à la préservation et à la plantation de haies et d’arbres”.

Pour en savoir plus, consultez l’offre de Prom’Haies sur le site officiel du Ministère : https://www.service-civique.gouv.fr

Si vous êtes intéressé, n’hésitez pas à nous contacter : 05 49 07 64 02 / contact@promhaies.net


Samedi 4 août : animation greffe en écusson à Ceaux-en-Couhé (86)

Prom’Haies vous donne rendez-vous au lieu dit La Clavière, à Ceaux-en-Couhé (86) le samedi 4 août 2018, de 9h30 à 12h30, pour une animation sur le thème de la greffe en écusson.

Jean-Marc Latu, administrateur à Prom’Haies, vous accueillera pour vous initier à cette technique de greffage qui se pratique en été (juillet / août), sur des portes-greffes (pommier, poirier…) en pleine terre.

Jean-Marc réalisera plusieurs démonstrations et vous donnera de précieux conseils pour que votre greffe soit réussie.

Cette animation est gratuite et ouverte à tous. Un fléchage sera réalisé sur place.

Pour plus de renseignements, contacter Jean-Marc Latu, au 06 25 61 67 12.


Notre credo : pailler les plantations en valorisant les sous-produits locaux !

Plantation “sur” film en acide polylactique : PLA

Pour qu’une plantation se développe bien, il est nécessaire de mettre en place un paillage au sol, qui va permettre de limiter la pousse de la végétation indésirable et de conserver l’humidité. Prom’Haies n’utilise plus de films plastiques depuis 15 ans, au profit de matériaux biodégradables permettant la valorisation de sous-produits agricoles.

Le résultat est sans appel : la paille de blé et la paille de lin sont les plus efficaces (compter 2,5 T pour 100 m de haie double).

Un film composé d’acide polylactique (PLA, polymère d’origine biologique, bio-assimilable et bio-dégradable) avait été testé en 2011, en Charente, sur des sols moyennement profonds. Il sera à nouveau installé l’hiver prochain, en Deux-Sèvres, sur des argiles à silex, afin de comparer les résultats.

Différents feutres ou films manufacturés ont été testés. En plus des difficultés pour obtenir la composition exacte des produits auprès des fabricants, les feutres ont des volumes qui rendent leur stockage et leur mise en place compliqués. Tout cela pour une efficacité pouvant être décevante.

Quant aux films dits “bio-dégradables”, le rapport du Programme des Nations Unies pour l’Environnement (UNEP, United Nations Environment Programme en anglais) indique qu’« en réalité, la majorité des plastiques biodégradables ne se dégradent qu’à des températures très élevées. Les usines d’incinération répondent à ces conditions mais ça n’est pas le cas dans l’environnement. ».

Pour plus de renseignements, vous pouvez consulter l’article : “Le plastique biodégradable n’est pas du tout biodégradable”.


Jeudi 27 septembre : journée de formation en agroforesterie, Saintes (17)

Rendez-vous en Charente-Maritime pour une journée de formation sur l’agroforesterie : “L’agroforesterie, ils en font, ils en parlent : se former pour agir » !

Ce temps d’échange technique aura lieu le jeudi 27 septembre 2018, de 9h à 16h30, à Saintes (17), au Lycée Georges Desclaudes.

Au programme :

  • Matinée

Intervention de professionnels, témoignages et réponses aux grandes idées reçues de l’agroforesterie : “L’agroforesterie ce n’est qu’un alignement d’arbres et ce n’est pas possible à mettre en place !” (intervention de Prom’Haies), “Les arbres vont boire toute l’eau de mes cultures”, “L’agroforesterie attire une faune et une flore indésirable dans ma parcelle” et “L’agroforesterie signifie moins de rendements, moins de surface et donc moins d’argent”.

  • Après-midi

Ateliers et tables rondes : ressource en eau, cultures fruitières, produits de qualité, programmes d’éducation…

Programme complet sur : https://www.bio-nouvelle-aquitaine.com/actus-agenda/agenda/agroforesterie-ils-en-font-ils-en-parlent-se-former-pour-agir/

Cette journée est à destination des conseillers, techniciens, enseignants d’établissements agricoles, et agriculteurs de Nouvelle-Aquitaine.

Plus d’informations et inscription auprès de Nature Environnement 17 – 05 46 41 39 04 – n.environnement17@wanadoo.fr


Vendredi 28 septembre : conférence-débat “Élevage et bocage”, Saint-Marc-la-Lande (79)

 

Deux-Sèvres Nature Environnement et le Syndicat des Eaux du Centre-Ouest, en partenariat avec la Maison du Patrimoine de Saint-Marc-la-Lande, organisent une conférence-débat sur le thème :

« Élevage et bocage : concilier performance économique et environnement ».

Pour y participer : rendez-vous le vendredi 28 septembre 2018, à 20h, à la Commanderie de Saint-Marc-la-Lande.

Vincent Manneville, chef de projet évaluation environnementale et biodiversité à l’Institut de l’Élevage (IDELE) interviendra à l’occasion de cette soirée sur :
– le profil des exploitations d’élevage en France, notamment dans l’ouest (territoire de bocage) ;
– la fertilisation des sols : qualité de l’eau, azote, ammoniac…, stockage du carbone, rôle des prairies et éléments semi-naturels (haies…) ;
– l’élevage et la biodiversité, quelles perspectives communes ?

L’ensemble de la conférence sera ponctuée de temps d’échanges avec le public et d’un échange plus important avec la salle à la fin.

Réservation conseillée auprès de Deux-Sèvres Nature Environnement, au 05 49 63 43 31


Retour sur le 3ème forum régional de la Haie !

Plus de 50 opérateurs de la haie étaient réunis le 5 juillet dernier, à Périgueux, pour le 3ème Forum régional de la Haie !

Cet évènement était organisé par Prom’Haies, avec le soutien du Conseil Régional Nouvelle-Aquitaine, du Fonds Archimbaud pour l’Homme et la Forêt et de l’Ifrée (Institut de Formation et de Recherche en Éducation à l’Environnement).

Rassemblés autour d’une même thématique : “L’arbre et la haie, au cœur de territoires en transitions”, gestionnaires de haies publiques ou privées, opérateurs de plantations, responsables des politiques publiques et de la législation, financeurs, chercheurs, structures de protection des ressources et de l’environnement, fédérations de chasseurs, arboristes… ont ainsi pu partager durant une journée leurs visions et réfléchir à des propositions concrètes pour optimiser les rôles de l’arbre et de la haie dans les transitions écologique et énergétique. Les données de cette journée vont maintenant être compilées et permettre la mise à jour du livre blanc “Mobiliser pour conserver et planter des haies et des arbres”, dont la première édition date de 2006.

Prom’Haies tient à remercier vivement tous ses partenaires, ainsi que le Lycée agricole La Peyrouse de Périgueux pour son accueil.

À l’occasion de ce forum, les résultats de la consultation citoyenne lancée par Prom’Haies en avril dernier (à laquelle plus de 650 personnes ont participé) ont été présentés. Vous pouvez consulter notre analyse de l’ensemble des réponses en cliquant sur le lien suivant : “Le regard des habitants sur l’arbre et la haie champêtre en Nouvelle-Aquitaine”. Nous remercions vivement les personnes qui ont répondu à notre questionnaire.
Voir la suite de l’article…


Guide de préconisations de gestion durable des haies

Dans le cadre du projet de labellisation du bois bocager géré durablement*, l’Afac-Agroforesteries réalise un guide de préconisations de gestion durable des haies pour accompagner le cahier des charges producteurs du futur label mais aussi le futur outil national “Plan de Gestion Durable des Haies”. Il s’inscrit dans le prolongement du référentiel national sur la typologie des haies suivant leurs modalités de gestion.

Ce guide donnera les grands principes de gestion et de sylviculture, pour les types de haies principaux, permettant le renouvellement de la haie. Il présente, également, les différents modes de traitement pour la cépée, le haut jet ou le têtard adaptés aux stades physiologiques des végétaux pour leur assurer une régénération et une croissance. Enfin ce guide abordera des préconisations pour le maintien de la biodiversité dans les haies et les matériels d’entretien à privilégier et ceux à proscrire.

Considéré comme un outil pédagogique et de découverte du monde des arbres et des arbustes de la haie est destiné aux propriétaires, agriculteurs et gestionnaires, pour améliorer leurs pratiques d’entretien des haies.

La sortie de ce guide des préconisations de gestion des haies est prévue pour octobre 2018 et sera disponible en téléchargement sur le site internet de l’Afac-Agroforesteries : https://afac-agroforesteries.fr. Pour plus de renseignements, contactez Paule Pointereau (paule.pointereau@afac-agroforesteries.fr).


Zoom sur : l’Obligation Réelle Environnementale (ORE)

La loi pour la reconquête de la biodiversité, de la nature et des paysages a créé un nouvel outil juridique, permettant aux propriétaires fonciers de faire naître sur leur terrain des obligations durables de protection de l’environnement : l’Obligation Réelle Environnementale (ORE).

Codifiées à l’article L. 132-3 du code de l’environnement, les ORE sont inscrits dans un contrat au terme duquel le propriétaire d’un bien immobilier met en place une protection environnementale attachée à son bien. La finalité du contrat doit être le maintien, la conservation, la gestion ou la restauration d’éléments de la biodiversité ou de services écosystémiques.

Ainsi, l’ORE est un dispositif foncier de protection de l’environnement qui présente la particularité d’être contractuel et mobilisable par chaque propriétaire foncier, s’il souhaite se saisir des problématiques environnementales.

Le Ministère de la Transition Écologique et Solidaire, en collaboration avec le Centre d’études et d’expertise pour les risques, la mobilité, l’environnement et l’aménagement (CEREMA), met à disposition un “Guide méthodologique sur l’Obligation Réelle Environnementale (ORE)”. Il est constitué de fiches destinées à accompagner les acteurs de terrain dans la prise en main de ce nouvel outil.

Ce guide se compose des fiches suivantes :

  • Fiche n°1 : Qu’est ce qu’une ORE ?
  • Fiche n°2 : Quelle est la finalité d’une ORE ?
  • Fiche n°3 : Qui peut signer un contrat instaurant une ORE ?
  • Fiche n°4 : Quel contenu minimal pour le contrat ORE ?
  • Fiche n°5 : Quelles formes doit respecter le contrat ORE ?
  • Fiche n°6 : Quels effets du contrat ORE pour le propriétaire ?
  • Fiche n°7: Comment mobiliser l’ORE dans le cadre de la compensation des atteintes à la biodiversité?
  • Fiche n°8 : Comment articuler l’ORE avec un bail rural ? (à venir)

Pour en savoir plus : https://www.ecologique-solidaire.gouv.fr/obligation-reelle-environnementale


Livre : “Arbres remarquables du Finistère”

  • Auteurs :

Mickaël JEZEGOU (textes)

Yannick MORHAN et Guy BERNARD (photographies)

Préface de Christophe DRENOU

  • Présentation :

En spécialistes passionnés, les auteurs de cet inventaire sont partis à la découverte de près de 200 arbres remarquables du Finistère. Ils en détaillent une large part, dont ils rapportent anecdotes botaniques ou historiques, souvent surprenantes.

Ce territoire est riche d’arbres insolites, exotiques ou sacrés parmi les plus anciens d’Europe. Ils constituent un patrimoine transmis par des générations, en campagne comme dans les parcs et les villes, dont la sauvegarde est un enjeu de société.

Leur patient collectage, assorti de 150 illustrations et de notes sur le classement des arbres, les sujets disparus… porte témoignage de l’émotion perçue au pied de ces vénérables vieillards.

  • Informations :

Éditions : Locus Solus

Parution : 18 mai 2018

128 pages couleur

Broché rabats 19 x 26 cm

Prix : 20 €


Du 21 au 23 novembre : “6èmes rencontres nationales arbres et haies champêtres”, Lannion (22)

L’Afac-Agroforesteries vous donne rendez-vous du 21 au 23 novembre 2018 pour les “6èmes rencontres nationales arbres et haies champêtres”. Elles se dérouleront à Lannion, dans les Côtes d’Armor. Elles se dérouleront pour la première fois en Bretagne, au cœur de l’un des territoires les plus bocagers de France. Ce sera l’occasion de découvrir l’engagement des territoires bretons pour la préservation, la gestion et la valorisation du bocage, en partenariat avec les bassins versants.

Ce colloque national, organisé tous les quatre ans, est un rendez-vous incontournable pour échanger, s’informer et apprendre sur l’arbre champêtre, la haie et l’agroforesterie. Plus de 70 intervenants et 500 participants seront réunis pendant trois jours pour débattre du sujet à l’honneur de cette nouvelle édition “Ressources en eau, Ressources bocagères”, à travers cinq séquences thématiques :

Jour 1 : mercredi 21 novembre 2018
Séquence 1 : Des rencontres qui commencent sur le terrain : quelle prise en compte de l’eau dans les actions de gestion du bocage ?

Jour 2 : jeudi 22 novembre 2018
Séquence 2 : A partir de nos expériences, posons ensemble la problématique
Séquence 3 : Les fonctions du bocage pour l’eau : un argumentaire scientifique et technique

Jour 3 : vendredi 23 novembre 2018
Séquence 4 : La gestion des haies et du bocage : moyens, outils et démarches
Séquence 5 : Quelles politiques publiques pour articuler planification, coordination et action en faveur du bocage et des haies ?

Ces rencontres seront animées par Jean-Baptiste Narcy et auront pour grand témoin Jacques Baudry.


Déclaration de l’EURAF lors de la conférence de Nimègue – mai 2018

L’EURAF (Fédération Européenne d’agroforesterie) a organisé la 4ème Conférence européenne d’agroforesterie au Pays-Bas (à Nijmegen), du 28 au 30 mai 2018 sur le thème “Agroforestry as Sustainable Land Use” (Accélérer les transitions inspirantes vers l’agroforesterie en tant que système durable d’occupation des sols ; reconnaître le rôle que peut jouer l’agroforesterie pour atténuer le changement climatique et y faire face). À l’issue de cette conférence, les 250 participants ont publié une déclaration avec un objectif d’atteindre 50 % d’agriculteurs pratiquant l’agroforesterie en 2025.

Pour prendre connaissance de la traduction du texte de la déclaration : Déclaration de la conférence de l’EURAF de Nimègue (traduction en français du texte de la déclaration)

Retrouvez le programme de la conférence et des informations complémentaires sur le site de l’EURAF.