Logo Prom'Haies stylisé
  • photo de fond : Des feuilles
  • photo de fond : Un arbre
  • photo de fond : Un arbre
  • photo de fond : Un buisson

Agir pour la haie et l'arbre hors-forêt


http://www.promhaies.net/ http://www.promhaies.net/wp-content/themes/promhaies/

Actualités du mois d'Avril

Retrouvez, tous les mois, des conseils pratiques, nos rendez-vous, ceux de nos partenaires, l'actualité de la haie ainsi que de nombreuses informations à ne pas manquer.

Prom’Haies “30 ans d’actions !” : premières plantations “journées régionales du paysage, de l’arbre et de la haie”

Cette année, Prom’Haies fête ses 30 ans ! Pour nous remémorer ces 30 années passées à défendre la place de l’arbre et de la haie dans nos campagnes, nous avons choisi de vous présenter, dans chacune des newsletters éditées en 2019, un événement qui a marqué l’histoire de notre association.

Après une présentation de la genèse de l’association et l’organisation du premier colloque régional : “L’arbre et la haie dans les espaces ruraux d’aujourd’hui” en 2002, nous vous proposons un retour sur la première édition des Journées Régionales du Paysage, de l’Arbre et de la Haie.

Ce dispositif fut mis en place en 2004 par la Région Poitou-Charentes dans le cadre du programme “un habitant – un arbre”. Il a permis d’initier les plantations d’arbres et de haies avec les collectivités, tout en soutenant un volet « animation », destiné à sensibiliser les habitants et les enfants sur l’intérêt de notre patrimoine arboré dans les territoires ruraux.

Les communes de Bessé en Charente, Rouillé dans la Vienne et Mairé-l’Evescault dans les Deux-Sèvres furent les premières à se lancer dans le programme et à bénéficier ainsi de l’accompagnement de Prom’Haies en matière de conseil technique et d’animations tous publics.

Ainsi, le jeudi 25 novembre 2004, jour de la Sainte Catherine, les élèves de l’école de Bessé participaient à un atelier “travaux pratiques” de plantation de haie, en présence de la Présidente de Région : Ségolène Royal. Cette date, n’avaient pas été choisie au hasard, car “À la Sainte Catherine, tout bois prend racine” !

Ce dispositif d’aide pour les collectivités et associations a depuis évolué et changé de nom, mais il perdure à l’échelle de la Région Nouvelle-Aquitaine dans son principe général. Si vous êtes une collectivité, si vous souhaitez planter des haies, des arbres, un verger… l’hiver prochain, vous pouvez peut-être vous inscrire dans l’appel à projets “continuités écologiques » de la Région.

Pour en savoir plus, voici une fiche de présentation : Prom’Haies vous accompagne dans l’appel à projet régional “continuités écologiques”.


2018-2019 : une saison de plantation record !

L’hiver s’achève, l’heure du bilan est venue : voici la fiche de présentation de Prom’Haies, avec le bilan de cette saison 2018-2019.

Et cette année, pour ses 30 ans, Prom’Haies comptabilise environ 2 millions d’arbres plantés avec l’accompagnement de l’association !

Cet hiver est celui de tous les records ! Nous avons accompagné près de 400 porteurs de projets (agriculteurs, collectivités…) pour 122 000 plants mis en terre.

Ces totaux correspondent à 66 km de haie, 44 ha d’agroforesterie et 3 500 arbres isolés, en verger ou en alignement.

Est-ce le reflet d’une prise de conscience qui s’opère dans le monde agricole, ainsi qu’auprès des élus des collectivités ? L’arbre et la haie sont les atouts des territoires ruraux de demain !

En parallèle, Prom’Haies poursuit ses actions en faveur du maintien et de la conservation des éléments arborés existants : bourses aux arbres, plan de gestion de haies, démarches participatives, accompagnement dans le cadre de procédure de protection et classement, inventaire des variétés fruitières anciennes…


Grand succès pour nos animations “greffage”

Cette année encore, Prom’Haies a proposé de nombreuses animations “greffage” : des rencontres riches en partages et en transmission de savoirs !

Organisées sur cinq départements de la Région, ces six animations portées par des collectivités et des associations ont été un succès.

Gratuits et ouverts à tous, ces temps d’échanges sont également l’occasion d’informer sur les variétés fruitières anciennes locales et de contribuer à leur sauvegarde.

Environ 250 personnes sont venues à notre rencontre : curieux d’apprendre à greffer, intrigués par la diversité des variétés proposées et ravis de pourvoir repartir avec leurs petits plants fruitiers, greffés avec les variétés de leur choix !


Des bébés chênes en nurserie

Un partenariat s’organise entre le Parc naturel régional du Marais poitevin, le Centre Horticole Municipal de la La Rochelle et Prom’Haies en Nouvelle-Aquitaine pour la production de végétaux d’origine locale.

Les premiers plants de chênes issus de glands prélevés au cœur des marais mouillés du Marais poitevin sont en « nurserie » dans les pépinières de la Rochelle.

Des graines de charmes et d’érables seront également semées dans les semaines à venir. Une fois qu’ils auront bien poussé, les jeunes plants pourront être replantés dans le marais pour produire les arbres têtards de demain.


Le verger à graines de Périgné : prêt à pousser

Il faut parfois savoir prendre de la hauteur pour se rendre compte de la tâche accomplie !

Après une important phase de plantation au mois de janvier dernier – voir notre article “Un verger à graines : pour produire les plants de demain !” – bénévoles et salariés de Prom’Haies ont achevé les travaux au verger à graines* de Périgné (79) avec la pause des dalles de feutre au pied des plants.

Ce paillage a deux objectifs :

– permettre de limiter la pousse des herbacées autour des plants pour qu’ils ne soient pas gênés dans leur croissance (ensoleillement et disponibilité de la ressource en eau et en nutriments dans le sol),

– permettre de limiter l’évaporation de l’eau du sol et de conserver une certaine humidité.

*Ce projet est réalisé avec le soutien du Fonds Archimbaud et la Région Nouvelle-Aquitaine.

 


Lilo, des “gouttes d’eau” en euros

Ce n’est pas du vent ! Lilo est un moteur de recherche qui participe au financement de projets associatifs, pour de vrai !

Nous avons d’ailleurs reçu récemment un don financier de leur part, grâce aux personnes qui nous soutiennent via leurs recherches internet.

Comment participer ? Rien de plus simple, rendez-vous sur https://www.lilo.org/fr/ pour ajouter Lilo à votre navigateur.

Ensuite, grâce à vos recherches quotidiennes, vous cumulez des gouttes.
Le principe : 1 recherche = 1 goutte, 1 000 gouttes = 1 arbre !

Après avoir acquis 50 gouttes, vous pouvez les verser à Prom’Haies en vous rendant directement sur : http://www.lilo.org/fr/promhaies/?utm_source=promhaies

Merci pour votre soutien !


Première année positive pour Prom’Haies en Dordogne

Hébergée dans les locaux de l’association Foie Gras du Périgord, non loin de Périgueux, l’antenne de Prom’Haies en Nouvelle-Aquitaine animée par Alexandre Brochet prend racines !

Ce partenariat se poursuit cette année pour conforter et appuyer le développement des actions en faveur de la haie et de toutes les agroforesteries sur le département.

Pour le premier objectif :  “faire connaître l’association et développer des partenariats”, de nombreux organismes ont été rencontrés comme le CPIE Périgord-Limousin, la Fédération des Chasseurs, la Chambre d’agriculture, des collectivités territoriales, le syndicat de l’abeille Périgordine … avec la motivation de faire passer le message pour donner envie de planter !

Pour le second objectif :  “accompagner les projets de plantations et mettre en place des actions de formation”, Prom’Haies en Dordogne pour la première saison de plantation c’est :

36 porteurs de projets : 2 communes, 25 agriculteurs, dont 17 de la filière foie gras avec le Lycée agricole du Périgord, et 9 particuliers.

Une formation animée par Prom’Haies sur la thématique des agroforesteries en élevage et des arbres fourragers a également été réalisée pour le réseau Agrobio Périgord.

Perspectives : continuer à faire connaître les actions de l’association auprès des organismes agricoles et de développement du territoire, ainsi qu’auprès des collectivités !


2 600 petites mains dans la terre !

Et oui, cet hiver ce sont pas moins de 1 300 enfants qui ont bénéficié d’une animation pédagogique avec une intervention de Prom’Haies !

L’article de presse paru dans La Nouvelle République et le Courrier de l’Ouest le 31 janvier dernier “Tous dehors pour planter des haies” reflète la philosophie et l’état d’esprit des animations “plantation”. Il s’agit de recréer du lien entre les enfants et la nature, de leur faire passer de bons moments les pieds dans la terre, le nez au vent et les mains dans la paille.

Participent au financement de ces animations : les communes porteuses de projets, la Région Nouvelle-Aquitaine, le Conseil Départemental de la Charente (programme “Haie’Cole”), le Tour Cycliste Poitou-Charentes, la Fondation Léa Nature…

 


06
06
avril
2019

Samedi 6 avril : “atelier barrière en châtaignier”, La Roche Combrand (79)

L’association Bocage Pays Branché organise un atelier sur le façonnage d’une barrière en châtaignier.

Si cette animation vous intéresse, rendez-vous le samedi 6 avril, au lieu dit La Roche à Combrand (79140).

Cette journée aura lieu de 9h30 à 17h avec une pause déjeuner (pique nique tiré du sac).

Si vous avez du matériel, n’hésitez pas à l’emmener, par exemple : gants, planes (ou couteaux à 2 manches), serpes, serpettes, marteaux, banc de renard etc.

Pour toute information complémentaire, n’hésitez pas à contacter Bocage Pays Branché au 05 49 81 19 04 ou 07 68 59 79 02, ou par mail : communication@bocagepaysbranche.fr


Samedi 4 mai : sortie nature à Saint-Marc la Lande (79)

Munis de vos plus belles bottes, rendez-vous le 4 mai 2019, à 9h30 au parking communal de Saint-Marc-la-Lande pour échanger autour du pâturage et du maintien des prairies en contexte bocager. Co-animé par Deux-Sèvres Nature Environnement et la CAVEB, venez vivre un moment de partage et de convivialité autour du patrimoine Deux-Sévrien.

Cette sortie s’inscrit dans le programme LIFE Herby, plus d’infos sur : https://www.life-ptd.com/paturage-herby/


Envie d’une balade bocagère ?

L’association Bocage Pays Branché vous propose de parcourir les sentiers du nord Deux-Sèvres et de partir à la découverte de ses habitats si particuliers.

7 balades de 3 – 4 km : 7 dates à noter dans vos agendas !

La première sortie aura lieu le 18 mai, à Boussais sur le site des Landes de l’Hopiteau.

Plus d’infos : https://bocagepaysbranche.fr ou au 05 49 81 19 04.


Saisissez vos observations dans l’OBV !

L’Observatoire de la Biodiversité Végétale de Nouvelle-Aquitaine (OBV) est un dispositif public et collaboratif, dédié à l’inventaire du patrimoine naturel botanique de notre Région.

Il vise à rassembler, gérer, valider et diffuser les informations sur la biodiversité végétale produites par les acteurs naturalistes. Il est animé par les Conservatoires Botaniques Nationaux (CBN).

Les associations naturalistes de la Région (Deux-Sèvres Nature Environnement, Charente Nature, Vienne Nature, Nature Environnement 17…) participent activement à la mise à jour de cette base de données en saisissant les informations relevées par les salariés, ainsi que celles des bénévoles.

En vous rapprochant de la structure présente sur votre territoire, tout un chacun peut saisir directement ses observations, notamment les espèces ligneuses des haies champêtres.


La haie en vacances

Depuis le 1er janvier 2015, dans le cadre de la Politique Agricole Commune (PAC), la taille des haies est interdite du 1er avril au 31 juillet.

Explication : le paiement des aides PAC est versé aux agriculteurs, à condition qu’ils respectent un certain nombre de mesures, consignées dans les “Bonnes Conditions Agro-Environnementales” (BCAE).

Les arbres et les haies sont concernés par la BCAE 7 : « Maintien des particularités topographiques ».

Cette disposition impose, sous certaines conditions, le maintien sur l’exploitation des éléments suivants :

  • les haies de l’exploitation,
  • les bosquets et mares dont la surface est comprise entre 10 ares et 50 ares,
  • les arbres isolés dans la limite de 100 arbres/ha.

La BCAE 7 impose également le respect de l’interdiction de tailler les haies et les arbres entre le 1er avril et le 31 juillet.

Pourquoi ? Dès la mi-mars, certaines espèces d’oiseaux rentrent en période de nidification. Le printemps est par ailleurs une période cruciale pour les pollinisateurs (et les cultures), dont bon nombre trouvent refuge dans les haies. De manière générale, cette mesure tend à favoriser la préservation de la biodiversité.


Article, témoignage : “Comment parler pour sauver les arbres ?”

Bourse aux arbres réalisée par la Mission Haies, automne 2018 (Photo : A. Chabance, Conseil départemental du Cantal).

Dans cet article “Comment parler pour sauver les arbres?”, paru dans la revue en ligne Métropolitiques du 11 mars 2019, Léo Magnin* décrit pas à pas le travail de Stéphane Hékimian, conseiller agroforestier de la Mission Haies Auvergne, lors d’une bourse aux arbres.

Dans le contexte d’un remembrement qui attise les conflits locaux, ce qui conduit chacun à vouloir abattre ses arbres pour ne pas les laisser à son voisin, Stéphane déploie des stratégies argumentatives pour convaincre riverains, propriétaires et agriculteurs de laisser les arbres debout.

*Léo Magnin est doctorant en socio-anthropologie à l’École normale supérieure de Lyon et à l’université Paris-Est Marne-la-Vallée. Il travaille au sein du Laboratoire interdisciplinaire sciences innovations sociétés et de l’Institut d’histoire des représentations et des idées dans les modernités.
Ses recherches portent sur la place des haies dans l’écologisation de la Politique Agricole Commune. À l’ENS de Lyon, il codirige, avec Rémi Rouméas, le laboratoire Junior EcoPol (Ecologie et Police) qui mène une étude sur la police de l’eau (Agence française pour la biodiversité).

Léo Magnin est par ailleurs délégué de la France à l’EURAF et membre de la commission BCAE7 de l’Afac-Agroforesteries.


“Le Paysage, outil et projet pour une agriculture en transition”

Le collectif “Paysages de l’après-pétrole” (PAP)* vient d’éditer un article sur le rôle central que les démarches de paysage peuvent jouer dans la transition vers une agriculture durable.

Cette note de 9 pages “Le Paysage, outil et projet pour une agriculture en transition” a été rédigée par Régis Ambroise, agronome et urbaniste, ex-chargé de mission paysage au sein de différents ministères.

Il décrit ici la manière dont l’approche paysagère d’un territoire peut contribuer à résoudre les problématiques locales en matière de pollution de l’eau, des sols et des aliments.

*Soucieux d’assurer la transition énergétique et, plus généralement, la transition de nos sociétés vers le développement durable, 40 professionnels de l’aménagement se sont réunis en association au sein du collectif “Paysages de l’après-pétrole”. Relatant des expériences, analysant des processus, identifiant des méthodes, la plateforme éditoriale du collectif “Paysages de l’après-pétrole” diffuse périodiquement des notes et des billets pour approfondir le débat et faciliter la diffusion des initiatives conduites par les territoires.


Enquête rapide sur l’esthétique et la Nature

Le CNRS de Chizé (79) lance une étude sur l’esthétique et la Nature. Facile à répondre, il s’agit simplement de cliquer sur des images pour désigner celles que l’on trouve les plus belles. Une araignée ou une abeille ? Une haie champêtre ou une haie taillée ? A vous de décider. Ce test est diffusable également aux enfants : http://www.biodiful.org/#/joliesbestioles

Vos réponses serviront aux travaux de master d’une stagiaire qui réalise cette étude.


“Les Arbres, entre visible et invisible”, interview d’Ernst Zürcher

Sur le site internet du magazine Kaizen, retrouvez une interview du chercheur et écrivain Suisse Ernst Zürcher, auteur du livre “Les Arbres, entre visible et invisible” (Actes Sud, 2017).

Climat, agriculture, médecines… les arbres se révèlent être des alliés incontournables pour soigner la Terre. Entre science et conscience, nature et culture, l’auteur nous livre dans cette interview ses découvertes étonnantes qui nous apportent un autre regard sur nos amis les arbres !

Au menu de cet échange :

  • l’arbre : une solution pour le climat,
  • les forêts : un atout pour l’agriculture et les territoires,
  • traditions sylvicoles : des pratiques réfléchies,
  • arbres sacrés : arbres sauvegardés

Connaissez-vous la gemmothérapie ?

Vous êtes convaincu.e.s du pouvoir bénéfique des plantes ? Appelé aussi phytoembryologie, l’art de se soigner grâce aux bourgeons devrait alors piquer votre curiosité.

Initiée dans les années 1950-60, cette approche se base « sur la mise en valeur de l’énergie biologique potentielle des végétaux et des minéraux », comme le décrit le Dr Pol Henry précurseur de l’époque. En effet, les bourgeons sont à l’origine même de toute la structure de l’arbre puisqu’ils sont capables de donner naissance à tout type de tissus (feuilles, fruits, fleurs, branches…). Cette forme de thérapie a pour but d’utiliser ce pouvoir créateur des bourgeons pour en retirer tous les bienfaits transposables à l’humain.

Pour en savoir plus, vous pouvez par exemple consulter le lien suivant : https://www.lechemindelanature.com/

Découvrez aussi “Les bienfaits des arbres”, de Christophe De Hody, en librairie depuis le 28 novembre 2018. Cet ouvrage est dédié au soin par les arbres, grâce à l’identification d’une vingtaine d’espèces parmi les plus courantes et à récolter tout au long de l’année pour apprendre à se soigner au naturel.


Votez pour le projet “Label bois bocager géré durablement”

Dans le cadre du concours européen “Rural Inspiration Awards”, le projet de “Label bois bocager géré durablement” a besoin de vos votes.

Pour cela rien de plus simple, il suffit de suivre le lien et de cocher la case “HEDGEROWS” : https://www.surveymonkey.com/r/R3JDP7G ! 

Ce concours lancé depuis 2018 propose à chaque pays de valoriser ses actions innovantes pour mettre à l’honneur la ruralité et pour accroître la visibilité de ces initiatives.

Plus d’info : https://www.ruralnetwork.scot/news-and-events/news/enrd-rural-inspiration-awards


“T’as vu nos trognes ?!”

La SRMP (Station de Recherche Pluridisciplinaire des Metz), basée dans l’Yonne, lance un dispositif participatif sur les trognes intitulé “T’as vu nos trognes ?!”.

Le programme s’articulera autour :

  • d’une campagne de communication pour « mettre les trognes sur le devant de la scène »
  • de journées techniques et grand public afin de mobiliser des « veilleurs de trognes »
  • de la mise en place d’une interface type « application mobile »

L’analyse des résultats de l’inventaire, associés aux recommandations issues des journées de terrain, permettront d’outiller les acteurs pour effectuer les choix techniques permettant :

  • d’assurer la production de biomasse,
  • de conserver la biodiversité et la multifonctionnalité des espaces agroforestiers bocagers.

Pour en savoir plus, et notamment prendre connaissance de l’offre de stage en lien avec ce programme, vous pouvez aussi consulter le site de l’Afac-Agroforesterie : https://afac-agroforesteries.fr/srmp-stagiaire-trognes/


Érosion et rôles des haies : une vidéo instructive

L’association Mission Bocage, située dans les Mauges (49), propose une vidéo explicative sur le phénomène d’érosion. Prenez 15 mn pour mieux comprendre le rôle des haies en rupture de pente !

Au programme : historique, cas concrets, témoignages…

En effet, le relief “tuilé” des Mauges est favorable à l’érosion et aux ruissellements, qui lessivent les sols et transportent les substances chimiques dans les cours d’eau.

L’arasement des haies accélère fortement ce processus. C’est pourquoi il est important de reconsidérer la plantation de haies dans les pentes pour créer une barrière solide et naturelle qui freine les écoulements et limitent le charriage des limons et autres éléments fins du sol.

Cette vidéos a été réalisée dans le cadre d’un programme de sensibilisation sur la qualité de l’eau en Maine-et-Loire.


“Vers une agroforesterie bocagère en Bretagne”

“Envisager les haies  comme faisant partie de l’espace productif, afin de réfléchir pleinement à leur gestion à l’échelle de la parcelle, de l’exploitation et du collectif”, telle est la façon dont le collectif Terres & Bocages affirme sa vision d’une agroforesterie bocagère en Bretagne.

Pour en savoir plus, télécharger la brochure de 4 pages “Vers une agroforesterie bocagère en Bretagne” produite dans le cadre du projet Agforward .

Auteurs :

  • INRA : Claudine Thenail, Stéphanie Aviron et Valérie Viaud
  • Terres & Bocages : Thierry Guéhenneux et Cyrille Menguy

Film : “Les arbres remarquables, un patrimoine à protéger”

Ce documentaire français sorti en avril 2019 a été réalisé par Jean-Pierre Duval et Caroline Breton. Il est co-produit par l’association A.R.B.R.E.S et les Editions MUSEO.

Synopsis : « Surprenant tour de France (et Dom Tom) des arbres remarquables : vieux, insolites, reconnus, historiques, liés à une légende ou tout simplement beaux !

La diversité de ces ancêtres vénérables se dévoile sous nos yeux entre forêts et campagne, villes et montagnes. Certains d’entre eux paraîtront un peu « jeunes », ne dépassant pas les 300 ans. Les plus vieux cèdres ou catalpas, séquoias ou tulipiers ont tout simplement l’âge de leur arrivée en Europe ! Oliviers, Châtaigniers, Chênes, Ifs, Tilleuls sont eux aussi au rendez-vous, parfois millénaires.

Leurs troncs creux vous attendent sereinement. Ne vous pressez pas. Ils seront encore là quand vous passerez les voir. Pour eux, le temps n’a pas la même dimension que pour nous. Notre seule urgence est de les protéger. »

Plusieurs projections sont programmées en Nouvelle-Aquitaine. Pour connaître les lieux et dates complètes : https://www.museo-films.com/agenda-projection

  • Gençay (86) : Vendredi 19 avril
  • Tonnay-Boutonne (17) : Samedi 1er juin, 20h30
  • Jonzac (17) : dimanche 2 juin, 15h
  • Barbezieux (16) : dimanche 2 juin, 20h
  • Mais aussi vers Agen, Bordeaux, Limoges …

Pour découvrir la bande annonce : https://www.youtube.com/watch?v=TWb2iO9F0KM


Conférence web : “Quels végétaux pour préserver la biodiversité ?”

Les maîtres d’ouvrages et les gestionnaires d’espaces souhaitent de plus en plus utiliser des plantes sauvages collectées dans leur région d’origine. Pour répondre à leurs questions et les aider dans leurs démarches, l’Agence Française pour la Biodiversité a organisé, en décembre dernier, une conférence en ligne (webinaire) autour de la thématique “Quels végétaux pour préserver la biodiversité ?”. L’occasion de présenter “Végétal local”, démarche fondée sur une expertise scientifique reconnue qui permet de garantir et de contrôler l’origine locale des végétaux sauvages.

Pour en savoir plus et visionner le replay de ce webinaire, rendez-vous sur le site de l’Agence Française de la Biodiversité.


Guide : “Végétalisation à vocation écologique et paysagère en Nouvelle-Aquitaine”

Dans le cadre du Plan Régional en faveur des pollinisateurs, un guide pour les projets de végétalisation écologique et paysagère a été réalisé par les Conservatoires Botaniques Nationaux néo-aquitains.

Ce guide, auquel Prom’Haies a participé, propose des listes d’espèces végétales ou « palettes végétales », d’arbres, arbustes et herbacées d’origine locale, adaptées à la nature des projets et aux territoires.

Il inclut des espèces et mélanges favorables aux insectes pollinisateurs.

Pour le télécharger au format pdf : https://ofsa.fr/ofsa/images/Actualites/11565/docs/394.pdf


Un MOOC destiné à l’agroécologie

Mais qu’est-ce qu’un MOOC ? Les MOOC, Massive Open Online Course, sont des formations gratuites en ligne (voir notre article sur le sujet de 2017 : “Des MOOC au service de l’EEDD”).

Initié par Montpellier SupAgro et Agreenium, ce MOOC est destiné aux professionnels et aux étudiants qui veulent acquérir des compétences en agroécologie, via un dispositif souple et des contenus fondés sur les dernières avancées de la recherche et du développement.

Pour en savoir plus : https://www.fun-mooc.fr/courses/course-v1:Agreenium+66001+Session04/about

Les objectifs de ce MOOC sont :

  • Découvrir ce qui se cache derrière l’agroécologie, terme de plus en plus présent sur les médias, dans les politiques scientifiques, les expériences de terrain et porteur d’espoirs
  • Vous former aux bases scientifiques de l’agroécologie avec une approche interdisciplinaire combinant agronomie, écologie, anthropologie, sciences du sol, sociologie, zootechnie…
  • Échanger au sein d’une communauté apprenante riche : plus de 12000 participants de 100 pays lors de la première session.
  • Expérimenter des pédagogies innovantes en valorisant les savoirs faire des enseignants chercheurs de SupAgro et des partenaires d’Agreenium.

Ce MOOC alterne des apports théoriques présentés par des enseignants-chercheurs et une co-construction du savoir où tout participant peut, à partir de ses observations de terrain ou d’une enquête documentaire, enrichir le cours. Chaque semaine sont proposées des activités individuelles, des activités auto-corrigées et des activités collaboratives. Celles-ci doivent permettre aux participants de s’approprier les contenus et de tester leur compréhension. .

Un fil rouge soutiendra le parcours de chaque participant, à partir de l’identification, dès la première semaine, de situations concrètes de mise en œuvre de l’agroécologie. L’un des dernières étapes du MOOC sera entièrement consacrée à ce travail d’enquête (qu’il s’agisse d’un travail de terrain ou d’un travail plus théorique), à sa mise en forme, à sa restitution et à sa discussion.

Chaque semaine, les enseignants organiseront un événement en direct diffusé sur la plateforme pour répondre à toutes vos questions.


Retour sur une année d’action du RMT AgroforesterieS

Le Réseau Mixte Technologique AgroforesterieS (RMT AgroforesteriesS) est un réseau regroupant une cinquantaine de structures partenaires de la recherche, de la formation et du développement (unités de recherche ou d’expérimentation, chambres d’agriculture, instituts techniques, établissements d’enseignement secondaire ou supérieur, associations, bureaux d’étude), rassemblées autour de la thématique de l’agroforesterie en France, qui vise à créer des liens durables entre les partenaires du réseau pour le développement des agroforesteries.

Le réseau a connu une année 2018 particulièrement dense :


11
11
avril
2019

Jeudi 11 avril : Assemblée générale de l’Afac-Agroforesteries

L’association Afac-Agroforesteries fédère 233 adhérents, dont 188 structures engagées dans la préservation, la plantation et la gestion des haies, des arbres champêtres et des systèmes agroforestiers sous toutes leurs formes. Tous ces acteurs font de l’arbre un outil multifonctionnel et accessible, répondant intelligemment aux problématiques de notre époque. Prom’Haies, membre fondateur, en assure actuellement la présidence depuis octobre 2016.

L’Assemblée générale ordinaire 2019, aura lieu le jeudi 11 avril 2019, à Paris, de 10h00 à 16h30.

L’assemblée générale statutaire se tiendra le matin. La journée se poursuivra après le repas par une conférence débat pour réfléchir et imaginer ensemble ce que sera le futur de l’arbre champêtre dans les prochaines décennies.

Pour en savoir plus et vous inscrire, consultez le site internet de l’Afac-Agroforesteries : https://afac-agroforesteries.fr/assemblees-generales/