Logo Prom'Haies stylisé
  • photo de fond : Des feuilles
  • photo de fond : Un arbre
  • photo de fond : Un arbre
  • photo de fond : Un buisson

Agir pour la haie et l'arbre hors-forêt


http://www.promhaies.net/ http://www.promhaies.net/wp-content/themes/promhaies/

Actualités du mois d'Avril

Retrouvez, tous les mois, des conseils pratiques, nos rendez-vous, ceux de nos partenaires, l'actualité de la haie ainsi que de nombreuses informations à ne pas manquer.

Un printemps de fête pour les variétés fruitières anciennes

Quel succès !!! Chaque année, au printemps, l’association Prom’Haies organise des animations autour du greffage des arbres fruitiers (pommiers et poiriers), en partenariat avec des communes motivées et des passionnés de pomologie.

À l’issue de ces animations vers le  grand public ou les scolaires, les participants sont sensibilisés à la notion de variété fruitière ancienne, initiés aux techniques de greffage, et repartent avec un ou plusieurs arbres fruitiers greffés !

Ces animations ont suscité un vif enthousiasme : environ 430 personnes s’y sont présentées dans les 12 communes co-organisatrices pour greffer plus de 530 arbres fruitiers !

Dans les écoles, 5 classes (niveau CM2 et 6e) se sont prêtées au jeu : environ 125 enfants sont rentrés chez eux avec le fruitier de leur choix.

Au total, 1 200 porte-greffes ont été distribués durant cette saison 2016-2017 et vont servir à la sauvegarde de la diversité des variétés locales.

L’association adresse un grand merci à toutes les personnes ayant contribué à ces beaux moments en faveur de notre patrimoine arboré, et tout particulièrement aux “Croqueurs de Pommes”, aux administrateurs de Prom’Haies et à tous les bénévoles.

Pour un aperçu, vous pouvez consulter le blog de l’école de Prahecq (79)


Tempête : les arbres tombent ! Remplaçons-les !

Le 6 mars 2017, la tempête Zeus passait sur notre région, faisant de nombreux dégâts. Les arbres n’ont pas été épargnés : branches cassés, troncs fondus, sujets déracinés… Les “vieux” arbres patrimoniaux ont particulièrement été touchés, comme ce chêne centenaire, sur la commune de Montalembert (79) ! Du haut de ses 27 mètres et avec son tronc de 1,35 m de diamètre : son système racinaire n’a pas résisté ! C’est avec beaucoup d’émotion que nous l’avons découvert couché de tout son long…

Ainsi, les forts coups de vents se suivent et déciment un peu plus à chaque fois notre patrimoine arboré qui ponctue et caractérise nos paysages. Alors, pour que nos enfants, petits-enfants et générations futures puissent eux aussi pouvoir apprécier la magnificence d’un arbre centenaire, un seul mot d’ordre : plantons ! Ne laissons pas ces remarquables arbres disparaître sans mettre en œuvre leur renouvellement.


Les techniciens de Prom’Haies obtiennent l’agrément BCAE7

Dans le cadre de l’arrêté de la BCAE7, l’Afac-Agroforesteries  a mis en place un dispositif d’habilitation pour s’assurer de la bonne conduite des déplacements de haies. L’Afac-Agroforesteries a donc lancé un appel à candidatures à destination des structures souhaitant obtenir l’agrément pour un ou plusieurs de leur conseiller(s) agroforestier(s) afin de pouvoir encadrer le déplacement d’une haie auprès d’agriculteurs qui souhaitent déposer une demande auprès de la DDTM de leur département. Les techniciens de Prom’Haies ont reçu cette habilitation.

Cette agrément garantit que le technicien a de l’expérience technique en plantation, une approche du bocage à l’échelle de l’exploitation, des connaissances sur la réglementation, une vision multifonctionnelle de la haie (agricole, environnementale, sociale, économique, …), de l’expérience en matière de conseils aux planteurs et gestionnaires de haies…

Si vous êtes agriculteur et que vous devez supprimer une haie, vous êtes dans l’obligation de réaliser une plantation compensatoire, le tout dans le cadre d’une démarche validée par la DDTM de votre département. Nous sommes en mesure de vous accompagner, n’hésitez pas à nous contacter, au 05 49 07 64 02.


Plantation d’un verger communal : témoignages d’élus

Plantation d’un verger sur la commune de Champagné-Saint-Hilaire, témoignes :
– Gilles Bosseboeuf : Maire

– Mickaël Moreau : Conseiller municipal en charge de l’environnement

  • Pourquoi la plantation d’un verger de fruits anciens ?

La commune de Champagné-Saint-Hilaire s’est engagée pour la sauvegarde de son patrimoine, qu’il soit bâti, naturel ou culturel. Après la réalisation, en 2015, de travaux de sauvegarde d’une ancienne loge de vigne située à l’entrée du bourg, une réflexion était portée par la commission patrimoine pour l’aménagement de la parcelle environnante. Nous souhaitions que la thématique culturelle et patrimoniale domine, en y associant une notion de partage entre les habitants de la commune. L’idée d’un verger partagé, qui laissait une grande place à des variétés locales, a alors germée.

  • Que vous apporte le partenariat avec Prom’Haies ?
Pour cette réalisation, nous cherchions des partenaires locaux, qui puissent aussi bien nous orienter sur les
itinéraires techniques et pédagogiques, ainsi que sur les aspects administratifs. Prom’Haies a permis de répondre à l’ensemble des enjeux (accompagnement pour les demandes de financements, conseil pour le choix des variétés, relais avec des membres locaux de l’association, animations pédagogiques envers les enfants de l’école et le grand public).
  • Quelles suites à ce projet ?
Ce projet présente à la fois une vocation patrimoniale (sauvegarde et mise en valeur de variétés fruitières de
préférence locales) et une notion de partage entre les habitants. La journée de plantation a déjà permis un
bel échange inter-générationnel entre les enfants de l’école et des habitants de Champagné de tous âges.
Notre projet vise désormais à proposer différentes animations autour des fruitiers, que ce soit pour des
démonstrations de tailles, de greffes, du partage de boutures et bien évidement des cueillettes. Le but final
est que ce lieu profite à tous ! Le verger correspond aux attentes initiales que nous nous étions fixées. Il nous permet désormais de bénéficier d’un très bon support pour mettre en valeur notre patrimoine et initier de nombreuses animations autour des arbres.
  • Selon vous, que faut-il faire pour maintenir et développer la présence d’arbres sur les territoires ruraux ?
L’exemple du projet mené par la commune de Champagné est une illustration du fait que les arbres peuvent être perçus comme une richesse et un patrimoine local par les habitants. Ils sont par ailleurs des traits marquants de nos paysages. Leur mise en valeur passe évidemment par plusieurs leviers, qu’ils soient réglementaires (documents d’urbanisme) ou financiers (aide à la plantation), le principal restant certainement celui de la sensibilisation de la population locale et notamment des plus jeunes.

À visionner : une vidéo sur une animation greffe et la sauvegarde des variétés fruitières anciennes et locales

Comme nous vous le disions dans notre article du mois dernier “Un printemps de fête pour les variétés fruitières anciennes”, les animations organisées sur le thème de la greffe ce printemps ont rencontré un franc succès, avec près de 500 personnes sensibilisées à la greffe et à la sauvegarde des variétés fruitières anciennes.

Le 22 mars 2017, en partenariat avec l’association nationale Afac-Agroforesteries et les Croqueurs de Pommes de la Vienne, nous avons reçu à Ligugé, dans la Vienne, un groupe d’environ 100  personnes de l’entreprise Yves Rocher. Venus de Bretagne, de la région parisienne… les participantes ont découvert différentes techniques de greffe, les points de vigilance pour que la greffe “fonctionne”, ainsi que les enjeux et la nécessité de pratiquer cette opération pour la sauvegarde des variétés fruitières anciennes et locales.

Une vidéo de 3’29, a été réalisée par la Fondation Yves Rocher, vous pouvez la visionner en cliquant sur le lien suivant :  Poitiers, 22 mars 2017 : Greffage de variétés de pommiers et poiriers locales


“Végétal Local” : un label qui monte en puissance

La Fédération des Conservatoires Botaniques Nationaux publie le dernier rapport d’activité du label « Végétal local ». Il y rappelle le fonctionnement du label et une revue de presse des articles parus dans des revues comme Openfield, Techni.cités, le Lien Horticole, … témoigne de la montée en puissance des filières.

Pour consulter le rapport : http://afac-agroforesteries.fr/wp-content/uploads/2017/02/rapport-dactivit%C3%A9-2016.pdf


Comment protéger les plantations de manière écologique ?

Prom’Haies est depuis toujours soucieuse du bon développement des plantations qu’elle accompagne. Afin de tendre vers l’utilisation de matériaux respectueux de l’environnement, Prom’Haies préconise depuis plus de 10 ans des plantations sur paillage biodégradable (paille, feutre…).

Quand cela s’avère nécessaire, la mise en place de gaines en maille plastique est aussi préconisée pour protéger les jeunes plants des dégâts pouvant être causés par le gibier (chevreuils, lièvres…).

Dans cette dynamique, l’association a souhaité tester cette année des dispositifs permettant de diminuer ou d’éliminer l’utilisation de ces plastiques.  Sur deux sites de plantation, des gaines en carton (2 dimensions différentes) ont été posées pour en tester l’efficacité. À deux autres endroits, du ruban de chantier a été installé autour des plantations car il pourrait avoir un effet intéressant pour effaroucher le gibier (bruit et mouvement).

Rendez-vous prochainement pour connaître l’efficacité de ces expérimentations et leur durabilité.


Retour sur une animation pédagogique en Charente

La saison des animations “plantation” auprès des scolaires se poursuit. Parmi les nombreux articles de presse citant Prom’Haies sortis en mars, nous avons sélectionné “L’école de Paizay-Naudoin-Embourie plante une haie d’avenir”.

Cet article est paru dans L’Avenir n°8 (du 23 février au 2 mars 2017). Il présente un exemple de projet mené en partenariat avec la coopérative Océalia.


Sortie du calendrier inter-associatif 2017 des Deux-Sèvres

Le calendrier inter-associatif 2017 des Deux-Sèvres est sorti !

Il est disponible, en version papier, notamment au local de Deux-Sèvres Nature Environnement et en version numérique à retrouver ici.

Cette année, ce sont 154 sorties nature gratuites qui seront proposées par 18 associations « nature » du département, toutes gratuites et ouvertes à tous ! Oiseaux, amphibiens, coccinelles, découverte de sites protégés, mais aussi ateliers de vannerie ou encore de greffe d’arbres … La diversité est au rendez-vous !


Concours Général Agricole des Prairies Fleuries en Gâtine Poitevine

Le CPIE de Gâtine Poitevine organise le Concours Général Agricole des Prairies Fleuries en Gâtine Poitevine, édition 2017 !

  • Vous êtes un éleveur de Gâtine ?
  • Vous intégrez dans vos pratiques des prairies permanentes ?
  • Vous souhaitez valoriser votre savoir-faire, votre terroir, vos produits et participer à un échange local et national ?

Alors n’hésitez plus, ce concours est fait pour vous !

Inscription avant le 1er juin :
• Soit directement via le site : http://www.concours-agricole.com/prairies/agri.aspx
• Soit en prenant contact avec Anthony BENAY au CPIE de Gâtine Poitevine : anthony@cpie79.fr ou 05 49 69 01 44


13
13
avril
2017

REPORTÉ -> Jeudi 13 avril : formation à l’INRA de Lusignan organisée par le CIVAM du Haut bocage

REPORTÉ à une date ultérieure

Le CIVAM du Haut bocage organise une formation à l’INRA de Lusignan (86), sur l’optimisation du pâturage et de la gestion des prairies multi-espèces, le jeudi 13 avril 2017, de 9h45 à 16h30.

Au programme :

Matin :
– Visite du dispositif « OASYS » Lait bioclimatique (mis en place depuis 2013)
– Étude du système de production mis en place : optimisation du pâturage en élevage bovin laitier, dispositif agroforestier pâturé, croisement trois voies, ergonomie des bâtiments d’élevage

Après-midi :
– Rencontre conviviale avec le groupe bovin lait du GAB
– Échanges sur les pratiques de gestion de prairies, stratégies de pâturage et conduite du troupeau laitier de chaque groupe.

Renseignements, inscriptions et covoiturage :
Olivia Tavares au CIVAM HB – 05 49 81 80 29 / 06 28 63 13 45
olivia.tavares@civamhb.org


Un outil informatique pour simuler le développement d’un peuplement forestier

Apprendre la forêt par simulation, tel est l’objectif du projet Silva Numerica.  Ce dernier vise à développer un Environnement Virtuel Éducatif (EVE) pour l’élaboration, l’expérimentation et l’évaluation d’un système d’enseignement et de formation simulant un environnement forestier (essences, topographies…).

Ce projet, d’une durée de 4 ans, est porté par L’EPLEFPA de Besançon (établissement de l’enseignement agricole). Il devra permettre d’enseigner et apprendre à des collégiens, lycéens et étudiants de la filière forêt-bois, les savoirs liés à la compréhension et la gestion d’un écosystème forestier (gestion des peuplements, des chantiers d’entretien et d’exploitation…). En effet, l’utilisation d’un EVE pourrait les aider à construire des représentations systémiques et dynamiques de ces espaces forestiers et des conséquences des choix et des interventions de l’homme sur ces écosystèmes vivants et complexes.

Pour en savoir plus, contactez Serge Abdie (EPLEFPA de Besançon) : serge.abadie@educagri.fr

 


“Pourquoi faut-il planter des arbres en ville ?”

<< Aujourd’hui en France, plus de trois personnes sur quatre résident dans les villes. Or, celles-ci sont particulièrement vulnérables au réchauffement climatique du fait du grand nombre de personnes qui y vivent et de la concentration des établissements et des infrastructures. L’« îlot de chaleur urbain » influence aussi la vulnérabilité des villes. Ce microclimat se traduit par une élévation locale des températures par rapport aux zones rurales voisines : 2 °C pour une ville de 1 000 habitants et jusqu’à 12 °C pour une ville de plusieurs millions d’habitants. La manière la plus efficace de faire baisser la température de l’air urbain ? Augmenter la quantité de végétation en plantant des arbres et en créant des espaces verts. Une stratégie qui permettrait de réduire la température, jusqu’à 4 °C. Alors, autant voir la ville en vert ! >>

Source : http://votreenergiepourlafrance.fr/pourquoi-faut-il-planter-des-arbres-en-ville-/


L’Afac-Agroforesteries co-signataire d’une “lettre ouverte aux candidats”

Le collectif “Paysages de l’après-pétrole” vient d’adresser une “lettre ouverte aux candidats” à l’élection présidentielle,leur proposant de “mettre le paysage à l’ordre du jour des échéances politiques nationales pour réussir les transitions économiques, sociales et environnementales sur les territoires”.

Cette lettre est présentée sous forme de dix mesures touchant le développement durable au travers du paysage.

L’Afac-Agroforesteries est présente auprès des 13 autres organismes signataires.


“Pollinisateurs, biodiversité et productions végétales”

Nous vous proposons de découvrir les supports de conférence diffusés lors d’une journée thématique “Pollinisateurs, biodiversité et productions végétales”, organisée par l’Académie d’Agriculture de France. Cette journée était ponctuée de trois interventions aux thématiques suivantes :

  • L’importance agronomique des insectes pollinisateurs
  • La diversité des pollinisateurs, menacée mais clef du bon fonctionnement des écosystèmes naturels et agricoles
  • Le Plan national d’actions « France terre de pollinisateurs » : un défi pour l’agriculture

Vous pouvez retrouver les supports de ces interventions, ainsi que des informations complémentaires sur le site : https://www.academie-agriculture.fr/actualites/academie/seance/academie/pollinisateurs-biodiversite-et-productions-vegetales


“Chiffres clés de l’environnement, édition 2016”

Le Ministère en charge de l’environnement, de l’énergie et de la mer vient de publier un rapport intitulé “Chiffres clés de l’environnement, édition 2016”.

Chiffres et graphiques à l’appui, ce document répond à trois questions :

  • Comment évolue l’état des milieux et de la biodiversité en France ?
    Cette première partie donne des clés de lecture sur l’évolution de l’état des différents compartiments de l’environnement (eau, air, sols,écosystèmes). Elle apporte également des informations sur les pressions qu’ils subissent de la part des activités humaines.
  • Les pressions exercées sur les ressources diminuent-elles ?
    Cette partie fournit des informations sur la manière dont la société française exploite les ressources naturelles, qu’elles soient renouvelables ou non. La gestion des déchets municipaux et leur recyclage sont également abordés.
  • Les relations entre la société française et l’environnement sont-elles en transition ?
    Les principaux chiffres clés en lien avec les pratiques environnementales des Français et le verdissement de l’économie française sont mis en exergue. L’aspect « exposition aux risques naturels et chroniques » est également traité dans cette partie avec, notamment, un focus sur la qualité de l’air. Enfin, sur la base d’une sélection de chiffres clés, la situation de la France en matière d’environnement est comparée à celle d’autres États membres de l’Union européenne.

Devenez “observ’acteur” des saisons !

L’Observatoire des Saisons est un programme de sciences participatives qui repose sur l’observation volontaire des rythmes saisonniers. Ce programme s’adresse à tous les citoyens, petits et grands, naturalistes ou non, et se déroule tout au long de l’année.

L’ODS vous propose d’aider la communauté scientifique à récolter des données sur les rythmes saisonniers de la flore et de la faune pour comprendre l’impact du changement climatique sur les écosystèmes. Les plantes comme les animaux, notamment à sang froid, sont sensibles aux variations de température et à la durée du jour (photopériode) qui déterminent leur cycle biologique. La phénologie, est l’étude des rythmes de vie des plantes et animaux en fonction des saisons et du climat.

Participez à l’Observatoire des Saisons : selon un protocole simple établi par des chercheurs et des médiateurs scientifiques, ne demandant ni connaissances préalables, ni matériel spécifique, vous pourrez apporter votre contribution à ce programme.

Pour participer c’est facile, il suffit de s’inscrire sur le site et d’observer autour de chez vous les espèces que vous aurez choisi dans la liste proposée. Une fois vos observations réalisées, vous pourrez les saisir très simplement dans la base de données.
Chaque jour, vous pourrez visualiser vos observations et celles des autres participants sur des cartes dynamiques. Alors n’hésitez plus et devenez vous aussi « Observ’acteur » des changements climatiques!


Concours “Jardiner autrement”

Du 20 mars au 24 mai 2017, la Société Nationale d’Horticulture de France organise la  7ème édition du concours “Jardiner autrement” !

Ce concours ouvert à tous en France métropolitaine récompense depuis 2011 les démarches les plus abouties en termes de préservation des équilibres biologiques au jardin à travers la réduction ou l’abandon de l’usage de produits phytosanitaires.

Informations et inscriptions sur le site  www.jardiner-autrement.fr

Vous pouvez également contacter l’équipe Jardiner Autrement

au : 01 44 39 78 74 ou écrire à : concours@jardiner-autrement.fr


“Trait de vie” s’affiche

<< Manu, Lucie, Philippe, Amandine et Martial ont l’image de paysans et paysannes “hors du temps”, de fous, de doux rêveurs. Pourtant c’est dans la recherche d’un bienêtre que ces débardeurs, maraîchers ou même céréaliers travaillent avec des animaux de trait. Leurs histoires croisées montrent que la pratique de la traction animale s’organise et se réinvente dans un pays où l’agriculture est des plus mécanisée. >>

Voici le synopsis du nouveau film/documentaire de Sophie Arlot et Fabien Rabin intitulé “Trait de vie”. Il s’agit de leur premier film produit et diffusé par la télévision. Il est l’approfondissement de choix de réalisation en immersion au plus près des gestes paysans, qu’ils ont initié avec le film “Aux arbres, paysan” sorti en 2012.

Durée : 52 min.
Coproduction : Grenier d’images, VraiVrai Films et France Télévisions

Les DVD sont en prévente jusqu’au 15 juin 2017 à 16 € au lieu de 19 €.

Pour plus d’informations : http://www.grenierdimages.com/


Le fruitier ancien du mois : amandier “Pointendre”

Dénomination : ce nom a été attribué lors de l’inventaire*.

Distribution géographique : arbre issu d’un semis très récent (2010) situé sur la commune d’Arcay dans le canton de Loudun (86).

Description sommaire : amande pointue à côte prononcée, coque très tendre pouvant se casser à la main. Fruits poussant en bouquets sur les rameaux.

Usages et qualité : amandon de grande qualité gustative, assurément l’une des meilleures connues sur le territoire.

Période de cueillette et d’utilisation : septembre.

Informations complémentaires :  cet arbre a été obtenu dans le cadre du programme de renouvellement des amandiers de pays par la Communauté de communes du Pays Loudunais. Plus de 7 000 nouveaux amandiers ont ainsi été semés depuis 2008 à partir des vieux arbres du territoire, donnant à chaque fois un nouvel individu aux qualités quelquefois surprenantes…

Les plus valeureux mériteraient désormais d’être fixés et diffusés grâce au greffage. En 2016, un conservatoire d’amandiers régionaux devrait voir le jour à l’initiative de cette communauté de communes.

Couverture*Source : “Inventaire des variétés fruitières anciennes de Poitou-Charentes, gisement de biodiversité domestique”.
Réalisé par Prom’Haies, en partenariat avec les Croqueurs de Pommes et Mémoire fruitière des Charentes.
Avec la participation financière de la Fondation Liséa Biodiversité.