Logo Prom'Haies stylisé
  • photo de fond : Des feuilles
  • photo de fond : Un arbre
  • photo de fond : Un arbre
  • photo de fond : Un buisson

Agir pour la haie et l'arbre hors-forêt


http://www.promhaies.net/ http://www.promhaies.net/wp-content/themes/promhaies/ 3

Nous agissons, en Poitou-Charentes, en faveur des haies et des arbres hors forêt.

Nous sommes aussi référents en matière d'agroforesterie et de BRF (Bois Raméal Fragmenté).

Pour en savoir plus sur nos activités, parcourez les rubriques suivantes.

Une courbe verte
icône Qui sommes nous ?

Qui sommes-nous ?

Présentation

Présentation

Carte

Prom'Haies au cœur de la région Poitou-Charentes

Prom’Haies est une association de loi 1901, créée en 1989.

Son objet est d’agir pour les haies et les arbres hors forêt en Poitou-Charentes. Prom’Haies est aujourd’hui devenue une référence au niveau régional en matière de patrimoine arboré. L’association regroupe  des usagers et des gestionnaires qui œuvrent pour le retour de la haie dans les territoires ruraux.

Les bureaux de l’association sont situés à Montalembert, en Deux-Sèvres, au cœur de la région Poitou-Charentes. Elle est soutenue par de nombreux adhérents (agriculteurs, collectivités, entreprises et particuliers). Prom’Haies Poitou-Charentes est administrée par un conseil de près d’une vingtaine de membres. De nombreux bénévoles et une équipe salariée d’une dizaine de personnes conduisent les actions au quotidien.

Les activités de Prom’Haies Poitou-Charentes répondent à quatre objectifs :

Photo plantation bénévoles

Des bénévoles en action !


Télécharger la fiche de présentation de Prom’Haies au format pdf.


Pour la petite histoire

En 1989, la mise en 2 X 2 voies de la Nationale 10 entraînait, pour 45 ha d’emprise routière, le remembrement de 6 000 ha et l’arrachage de 200 km de haies sur 3 communes du sud Deux-Sèvres : Plibou, Sauzé-Vaussais et Limalonges. Si quelques uns se réjouissaient de la modernisation du parcellaire, d’autres se désolaient des conséquences. Pour tenter de protéger les haies et sauver les paysages, une quinzaine de propriétaires récalcitrants et quelques techniciens des organismes de gestion forestière fondèrent Prom’Haies.

L’association fut soutenue par le Conseiller Général du canton de Sauzé et par l’ADEME, déjà soucieuse de protéger et améliorer la ressource en bois.

Jusqu’alors, plusieurs expériences isolées de plantations de haies s’étaient souvent soldées par des échecs sans doute par manque d’appuis techniques. Le Conseil Général des Deux-Sèvres proposa d’inclure, à titre expérimental, dans les travaux d’aménagement du remembrement, la plantation de haies. En mai 1989, en pleine sécheresse, Prom’Haies planta 1 km de haies suivant la « technique Soltner » (sous plastique il est vrai). La réussite fut surprenante ! Aujourd’hui, ces haies sont toujours là, pour témoigner de l’action et du savoir-faire.

En 1990, Prom’Haies tenait son premier colloque, avec le concours des chercheurs de l’INRA. Ce fut un succès, il permit aussi aux adversaires de la haie de s’exprimer. Prom’Haies affirma alors sa vocation régionale et entreprenait des actions dans les 3 autres départements. En 1991, le Conseil Général des Deux-Sèvres, avec l’aide de l’ADEME élargit le périmètre de ce qui s’appela alors l’Opération Pilote de canton de Sauzé-Vaussais (OPSV) à tout le canton et à tous les demandeurs publics ou privés. En 1993, 60 km avaient été plantés sur 155 sites, dont 60% sur terrain privé.

2 exemples de haies plantées dans le cadre de l’OPSV

Une haie

Entrée de bourg : 1998

Une haie

Entrée de bourg : 2002

Une haie

Insertion de bâtiments : 1992

Une haie

Insertion de bâtiments : 2006


Retrouvez toutes nos coordonnées sur notre page Contacts.

Le bureau et les administrateurs

Le bureau et les administrateurs

Le Conseil d’Administration (CA) de Prom’Haies Poitou-Charentes est composé de bénévoles ayant des approches différentes : agriculteurs, usagers, élus, enseignants, chercheurs, techniciens scientifiques…
Les administrateurs sont mobilisés sur les orientations de l’association :

  • dans le cadre de projets et réunions sur leurs territoires (commission de travail)
  • dans l’élaboration de documents de communication
  • dans les salons, manifestations, balades thématiques…

Le bureau :

  • Jacqueline AJER (79) Présidente
  • Michèle BETIN (86) Vice Présidente
  • Alain PERSUY (86) Vice Président
  • Jean-Pierre CASTANY (16) Secrétaire
  • Guy PROUST (79) Trésorier

Les administrateurs :

  • Nathalie ALDEHUELO (86)
  • Maxime BLANCHET (16)
  • Xavier CHAPELLE (79)
  • Christian DUFRONT (16)
  • Gérard FREMAUX (79)
  • Pierre GUILBAULT (86)
  • Jean-Guy GUYON (16)
  • Jean-Marc LATU (86)
  • Roselyne REDIEN (79)
  • Dominique RENAULT (79)
  • Annie SANDOVAL (86)

L’équipe

L’équipe

  • Françoise SIRE Directrice (1)

 

  • Pôle administratif
    • Sophie SITEAU Secrétaire (2)
    • Dominique AUBRIT Assistante administrative (3)


  • Pôle technique
    • Samuel FICHET Technicien / Chargé d’étude – Référent Deux-Sèvres (4)
    • Vincent LAFFITTE Technicien / Chargé d’étude – Référent Vienne (5)
    • David OLLIVEAU Technicien / Chargé d’étude – Référent Charente (6)
    • Allan PERIDY Technicien / Chargé d’étude (7)
    • Élodie ROUMEGOU Technicienne / Chargée d’étude (8)


  • Pôle animation / communication
    • Romain GAUTIER  Animateur (9)
    • Alexis GONIN Chargé d’étude et de communication (10)
    • Carole MALHERBE Chargée d’étude et de communication (11)
Photo_équipe_PH

Les membres de l’équipe de Prom’Haies

icône Pourquoi planter ?

Pourquoi conserver et planter des haies ?

Une réponse moderne à de nombreuses questions actuelles

Une réponse moderne à de nombreuses questions actuelles

Depuis les années 90, l’arbre champêtre et la haie bocagère sont trop lentement reconsidérés. Il a fallu des sols érodés, des inondations, un déclin de la biodiversité, le retour du bois-énergie pour mettre en avant leurs multiples usages. Des réflexions leur donnent même une valeur monétaire !

Parmi les nombreux atouts des arbres et les haies, certains sont quantifiables (ex : production de bois de chauffage et de fruits) et profitent souvent aux propriétaires de ces arbres et ces haies.

Mais ces végétaux jouent de nombreux autres rôles qui relèvent de l’intérêt général (protection des sols, brise-vent, régulation du climat, accueil de la biodiversité, amélioration de la qualité et de l’écoulement de l’eau, diversification des paysages…). Ces rôles sont plus difficiles à appréhender et à quantifier et donc plus méconnus.

Les arbres et les haies sont incontournables lorsque l’on parle d’agriculture, de production, de qualité et d’écoulement des eaux, de biodiversité, de corridors écologiques, de paysage… Ils sont transversaux en matière de Développement Durable, car ils touchent les domaines économiques, environnementaux et sociaux.

Prom’Haies défend les rôles multiples de la haie et souhaite éviter que celle-ci ne soit considérée pour une seule et unique de ses fonctions.

Schéma multifonction des haies

Schéma illustrant les multiples fonctions des haies

Vous pouvez retrouver ces éléments synthétisés dans notre fiche « Les rôles de la haie et de l’arbre champêtre » ainsi que dans notre exposition sur ce même thème.

Fonctions agronomiques

Fonctions agronomiques

Photo culture

Une haie bien orientée protège les cultures

Effet brise vent en polycutlture, maraîchage et arboriculture

Brise-vent et masses d’air :

On pourrait penser qu’un mur est le meilleur des brise-vent. Pourtant il n’en est rien. En effet, le vent qui vient frapper un mur se comprime et sa vitesse augmente. Une fois qu’il a passé le mur, il tourbillonne et devient très néfaste pour les cultures sur une distance équivalente à 5 fois la hauteur du mur. On considère que le mur protège la culture sur une longueur seulement 2 fois égale à sa hauteur.

Schéma de l'effet brise-vent d'un mur

Cas d'un mur ou d'une haie persistante

Les haies persistants denses (thuyas, laurier palme…) sont équivalente à des murs car elles ne laissent pas passer le vent. Les haies champêtres homogènes et semi-perméables permettent le passage de l’air, mais en le ralentissant grandement. On estime qu’une distance égale à 10 à 15 fois la hauteur de la haie est alors protégée, ce qui peut facilement représenter 60 à 100 mètres.

Schéma de l'effet Brise vent d'une haie

Cas d'un brise-vent végétal

La photo montre l’influence d’une entrée de champ sur la hauteur d’une culture : au niveau de la trouée dans la haie les plants de maïs sont plus petits que ceux situés sur l’ensemble du bord de la parcelle.

Photo maïs

Influence d'une entrée de champ sur la hauteur des maïs

Brise-vent et rendements :

Schéma des gains de rendement dûs aux effets Brises vent

Schéma de l'effet brise vent d'une haie bien positionnée sur une culture (d'après D. Soltner, 'L'arbre et la haie', édition des Sciences et Techniques Agricoles)

Présence d’une haie bien orientée, homogène et haute
=> Diminution de la vitesse du vent
=> Diminution de l’évapotranspiration et du dessèchement des sols
=> Augmentation de la production végétale par photosynthèse
=> Compensation des pertes à proximité de la haie par augmentation de production à l’intérieur de la parcelle sur 10 à 15 fois la hauteur de la haie
=> Augmentation des rendements de 6 à 20 %

Brise-vent et effets complémentaires :

En diminuant les effets mécaniques du vent, les haies permettent aussi de limiter le risque de verse des céréales. Les haies brise-vent préservent de la dérive des produits de traitement provenant des parcelles voisines (effet particulièrement intéressant en agriculture biologique). La présence de haies permet de limiter l’érosion éolienne.


Photo ombrage

A l'ombre des grands arbres...

Protection des troupeaux : soleil, vents froids et pluie

La présence d’une haie permet aux animaux de s’abriter. Cette protection est différente selon les saisons et selon la période de la journée.

Haie = protection :
– contre les vents froids (hiver)
– contre les fortes chaleurs (été)
=> Diminution des dépenses énergétiques nécessaires pour faire face à ces changements de température.
=> Augmentation de la production et Augmentation de la qualité de vie animale

Schema

Le jour : création d'une zone d'ombre / La nuit : création d'une zone de réflexion et de rayonnement

Selon la période de la journée, les zones d’ombre, de rayonnement et de réflexion sont des zones privilégiées pour le bétail.

Enfin, en élevage, les haies, notamment si elles sont épineuses, jouent un rôle important en matière de contention du bétail (clôture). Elles permettent également de freiner la propagation de certaines épidémies et l’invasion de parasites.


Photo bâtiment

Stabulation abritée par une jeune haie

Protection des bâtiments

Une haie bien orientée permet de protéger un hangar, une stabulation (mais aussi une habitation) contre les tempêtes et les forts écarts de température. Une diminution des coûts de chauffage et de climatisation peut alors être constatée.


Exemple de haie plantée pour protéger un poulailler :

Photo haie

3 ans après plantation

Photo N+6

6 ans après plantation


Photo érosion

Absence de talus et de haie en rupture de pente : érosion éolienne

Conservation, amendement des sols et amélioration de leur portance

Les arbres et les haies, grâce notamment à leurs racines, permettent une meilleure infiltration de l’eau dans le sol. Les sols moins gorgés d’eau permettent un passage des engins plus facile et offrent une meilleure qualité des pâtures.

La présence d’un patrimoine arboré permet aussi de conserver des sols de meilleure qualité et de conserver un amendement naturel non négligeable (humus).


Photo coccinelle

La coccinelle : un allié de poids contre les pucerons

Refuge pour la faune auxiliaire des cultures

La haie est le siège d’un équilibre écologique à l’intérieur duquel on trouve notamment une diversité importante d’insectes, d’oiseaux et de mammifères. Parmi eux, certains sont des animaux prédateurs ou parasites des organismes ravageurs des cultures. On les appelle des « auxiliaires des cultures ». L’utilisation de ces auxiliaires des cultures permet de diminuer la pullulation des animaux nuisibles aux productions (insectes parasites, rongeurs…). Cette technique a tout d’abord commencé dans des milieux confinés (serres) où des lâchers d’insectes prédateurs (élevés spécifiquement pour cela) pouvaient être effectués ponctuellement. C’est ce que l’on a appelé la Lutte Biologique Intégrée.

Aujourd’hui, en production de plein champ, on parle plutôt de Contrôle Biologique en Nature. L’objectif n’est pas de faire disparaître les ravageurs, ce qui est impossible, mais de contrôler leurs niveaux de population à des seuils acceptables pour la production agricole. Les premières filières qui ont utilisé cette technique sont l’arboriculture fruitière et le maraîchage car les fruits et légumes se retrouvent directement dans nos assiettes. Désormais, les cultures céréalières et la viticulture s’intéressent également à diminuer, voire stopper, l’utilisation des pesticides.

Les auxiliaires sont essentiellement des insectes prédateurs ou parasites des ravageurs, mais aussi d’oiseaux, de mammifères et de reptiles. Les insectes pollinisateurs (abeilles…) et les organismes du sol (détritivores…) sont aussi considérés comme des auxiliaires indispensables à l’agriculture mais agissant sur d’autres paramètres de production.

Tableau auxiliaires

Principaux auxiliaires et ravageurs

Les insectes agissent à différents stades de leur développement, mais ce sont les larves qui sont de redoutables carnivores alors que les adultes sont souvent plus opportunistes quant à leur alimentation (larves, fleurs, plantes, graines…) d’où la nécessité d’avoir un milieu diversifié avec de nombreuses plantes à fleurs.

Pour les oiseaux, les pics de prédation ont lieu au moment de l’élevage des jeunes pendant la période de reproduction, un couple de mésanges bleues consomme environ 12 000 chenilles pour élever une nichée et se nourrir (et bien d’autres insectes). Autre exemple : un faucon crécerelle mange 2 200 mulots par an.

Photo oiseau

Mésange en plein repas

Un des critères le plus important à appréhender est la capacité de déplacement de ces auxiliaires. En effet leur action est souvent limitée par la distance qui sépare les milieux qui les abritent de la culture à protéger. Ceci est particulièrement vrai pour les insectes. Par exemple, l’impact des carabes prédateurs de doryphores diminue très fortement au-delà de 100 m de distance de la haie.

Il faut également bien avoir à l’esprit que pour fixer une population d’auxiliaires suffisante, capable de réagir rapidement face à un prédateur, il est nécessaire de conserver un minimum de proies à disposition en permanence. Le contrôle biologique s’accommode donc mal de l’emploi de pesticides sur la parcelle qui d’une part éradique les ravageurs dont les auxiliaires se nourrissent mais détruit également les auxiliaires eux-mêmes de manière directe ou indirecte. Bon nombre de petits carnivores et rapaces sont ainsi intoxiqués en mangeant des campagnols empoisonnés par les produits chimiques anti-rongeurs.

Il faut noter également que les ravageurs (pucerons, mulots…) sont moins sensibles à la qualité du milieu car la majorité accomplissent leur cycle biologique dans la parcelle agricole. C’est-à-dire que des milieux très simplifiés leurs conviennent tout à fait. Par contre, les auxiliaires sont des animaux souvent plus complexes avec des besoins plus larges.


Photo abeille

En butinant, l'abeille pollinise de nombreux arbres fruitiers

Refuge pour les insectes pollinisateurs

Les arbres et les haies sont des refuges pour beaucoup d’insectes pollinisateurs (bourdons, abeilles solitaires…). Ces insectes sont indispensables pour la pollinisation des fleurs et donc la mise à fruits de certaines cultures (colza, mais, tournesol…) et aux arbres fruitiers.

Vous pouvez retrouver ces éléments et des informations complémentaires dans le n°20 des Vérités de la Palisse, bulletin d’information de Prom’Haies spécial « biodiversité » (nous le demander).

Fonctions de production

Fonctions de production

Photo bois bûche

Bois -bûche

Production de bois de chauffage

Le chauffage au bois est à nouveau source d’intérêt. Notamment grâce à l’installation de nombreuses chaudières à bois déchiqueté dans les bâtiments publics ou chez les agriculteurs et les particuliers qui permettent le développement du marché du bois-énergie. En effet, le bois a l’avantage d’être une énergie :

  • écologique, renouvelable et ne contribuant pas à l’augmentation de l’effet de serre.
  • génératrice d’emplois locaux.

Une belle haie taillis peut produire environ 10 stères de bois de feu, c’est à dire à peu près 6 tonnes de bois (soit environ 2 000 L. de fioul) pour 100 mètres tous les 15-20 ans. La gestion du bois de chauffage issu des haies à l’échelle de l’exploitation permet de fournir régulièrement un combustible bon marché pour les bâtiments d’élevage et l’habitation.


Photo grumes

Grumes de chêne

Production de bois d’œuvre

Cette production reste une source potentielle de revenus ou de valorisation des propriétés même si elle n’est pas réalisable sur tous les sols et demande un suivi régulier en particulier les 10 premières années. Des arbres de haie, comme le merisier, ayant une bille propre sur 4 à 5 mètres de haut, se vendent très bien sur pied à condition d’en avoir au moins un lot. On peut également scier les billes puis les sécher à l’abri pour les vendre au détail.


Photo châtaigne

Châtaignes

Production de fruits

Utile pour la faune, la production de fruits (cerises, châtaignes, mûres, nèfles, noisettes, noix, poires, pommes, prunes,…) peut aussi être appréciée par chacun d’entre nous.


Photo copeaux

Copeaux de bois

Valorisation de sous-produits

L’exploitation et l’entretien des arbres et des haies entraînent la production de déchets (branches d’élagage, écorce issue de la fabrication de piquets, sciure, etc). Ces matériaux peuvent être utilisés directement ou broyés pour le paillage des plantations : copeaux ou Bois Raméal Fragmenté (BRF). Le BRF est une source de paillage, mais peut aussi être une source d’amendement des sols. Il est issu du broyat de rameaux, en sève, de moins de 8 cm de diamètre, dont l’usage adapté influe favorablement sur les qualités biologiques des sols.

Afin de mettre en relation les ‘producteurs’ de branchages, de bois broyé et de BRF de Poitou-Charentes et leurs ‘utilisateurs’ Prom’Haies a créé une plate-forme d’échange ‘Paillages ligneux et BRF’. Si vous disposez de ces matériaux, n’hésitez pas à vous inscrire. Vous pouvez également consulter la liste des matériaux disponibles. Ces services sont gratuits.
-> Accéder à la plate-forme ‘Paillages ligneux et BRF’


Logo sylvagraire

Le collectif Sylvagraire Poitou-Charentes / Limousin agit dans ce domaine pour un développement éthique, éco-responsable et solidaire des filières Bois-Energie et BRF dans les contextes locaux.

Fonctions environnementales

Fonctions environnementales

Photo berge

Stabilisation des berges par les racines

Épuration des eaux, conservation des sols…

La présence d’un réseau de haies à l’échelle d’un bassin versant permet :

schéma du rôle de la haie dans l'épuration de l'eau

– Régulation du régime des eaux

Schéma du rôle anti-inondation de la haie

En présence d’arbres, la pluie tombe sur le feuillage et les branches. Ainsi, elle met plus de temps pour atteindre le sol et les cours d’eau. Des haies qui coupent la pente ralentissent le ruissellement des eaux de pluie, ce qui retarde, là aussi, l’arrivée de l’eau dans les rivières. Par leurs racines, les arbres et les haies permettent aussi à l’eau de s’infiltrer dans le sol. Elle sera alors stockée dans les nappes phréatiques et pourra être absorbée progressivement par les végétaux.

Ainsi, lors de fortes précipitations, le débit des cours d’eau est régulé puisque le volume qui arrive brusquement en rivière est réduit et s’étale dans le temps. Les risques d’inondations sont donc limités.

Dans les zones humides, les arbres consomment les excès d’eau. Ils jouent le rôle de vraies pompes et permettent un assainissement des terrains plus rapide. La haie peut ainsi être considérée comme un drain naturel.

Photo terre

Absence de haie ou de talus en rupture de pente : érosion hydraulique

– Protection des sols contre l’érosion

Lors de fortes pluies, la présence d’éléments arborés (implantées perpendiculairement au sens de la pente), mais aussi de talus et de fossés, permet de réduire la vitesse de l’eau qui s’écoule sur le sol et donc l’érosion hydrique des terres agricoles en limitant la perte des éléments fins du sol.

Les haies et les arbres peuvent ainsi :

  • limiter les coulées de boue : dans les cours d’eau, sur la voirie, …
  • participer à la réduction de l’appauvrissement des sols agricoles. Ceci en retenant la terre (par un effet mécanique de blocage des particules), notamment les particules fines et fertiles, et en générant de l’humus.

Par effet brise-vent, la présence de haies bien positionnées et bien équilibrées permet de réduire la vitesse du vent et donc l’érosion éolienne des sols.

Mais, la protection des sols passe nécessairement par une bonne gestion agricole de ceux-ci. Il est important de favoriser les surfaces poreuses (chemins enherbés) et de limiter les surfaces imperméables (goudronnées) pour permettre une meilleure pénétration de l’eau dans le sol.

– Absorption des éléments minéraux

Pour se nourrir les arbres absorbent des éléments minéraux du sol, comme l’azote et le phosphore. Grâce à leurs profondes racines, ils vont chercher ces éléments nutritifs dans des zones où les racines des autres plantes, notamment de culture, ne peuvent aller. Ils permettent ainsi de diminuer la quantité d’éléments qui ruissellent jusqu’au cours d’eau et donc de réduire leur pollution, ainsi que celle des nappes phréatiques.

Les ripisylves (formations végétales qui bordent les cours d’eau et les plans d’eau) jouent un rôle majeur, car elles constituent le dernier rempart permettant d’arrêter et d’éliminer les polluants avant qu’ils n’arrivent à la rivière. L’effet sera encore amélioré si les haies et les arbres sont associés à des bandes enherbées.

– Protection des berges

Les arbres en bord de cours d’eau forment la ripisylve et permettent :

  • de stabiliser les berges et de réduire leur dégradation
  • de ralentir le courant pendant les périodes de hautes eaux
  • de stocker les éléments fins : limons, argiles…

Comme l’ensemble des éléments arborés, les ripisylves contribuent à la régulation du régime des eaux et participent au phénomène d’absorption des éléments minéraux.

Vous pouvez retrouver ces éléments dans notre plaquette : « L’arbre, la haie, l’eau et le sol… Comment ça marche ? ».

Régulation du climat

Pompe à carbone

Lors de la photosynthèse, les végétaux absorbent du CO2. Or, le CO2 est le principal gaz à effet de serre, facteur du changement climatique. La plantation d’arbres contribue ainsi à la réduction du CO2 dans l’atmosphère et participe à la lutte contre le changement climatique.

Le carbone est ensuite stocké pendant des années, tandis que le dioxygène est relâché dans l’atmosphère.

Schéma photosynthèse

Le principe simplifié de la photosynthèse


Photo neige

Réduction de la formation de congère grâce à un maillage de haies

– Limitation des forts écarts de température et de leurs conséquences

Selon leur orientation, les haies ont un effet sur leur environnement proche et engendrent un microclimat. Elles impactent notamment sur les gelées blanches, les congères… A plus petite échelle, on constate sur les régions dotées d’un système bocager que les températures extrêmes sont souvent réduites (maintien de la fraîcheur et de la douceur). L’humidité ambiante y est également souvent plus importante (brouillards…).

La présence de haies permet donc de limiter les conséquences d’une sécheresse, notamment sur les cultures.


Photo nid

Nid d'oiseau bien caché dans les arbres

Préservation de la biodiversité

– Réservoir de biodiversité animale et végétale

La haie est un réservoir végétal et animal où se créée un équilibre écologique entre les différentes espèces.

  • Végétal

Les arbres, arbustes et buissons que l’on rencontre dans les bois et les haies anciennes sont issus d’une longue adaptation aux conditions particulières du territoire. Ces haies sont les conservatoires des ressources génétiques locales.

L’ensemble : talus / haie / fossé voit se développer une grande diversité d’espèces végétales et des milieux différents se mettent en place.

Frise biodiversité végétale

  • Animal

Pour les espèces animales sauvages ainsi que pour le gibier, les haies jouent des rôles :

  • pour l’alimentation : chaînes alimentaires maillées en réseau (baies, plantes, insectes, oiseaux, carnivores…).
  • pour la reproduction : nidification, ponte et élevage des jeunes.
  • pour le refuge : protection, habitat.
  • pour la mobilité : échange entre population grâce aux corridors écologiques (migration, brassage génétique).

Frise biodiversité animale

Les haies hautes et épaisses sont les plus intéressantes pour la faune et la flore, cependant une diversité des types de haies est préférable pour répondre aux attentes de certaines espèces ainsi que la présence d’une bande enherbée de part et d’autre de la haie.

– Trame Verte et Bleue

La trame verte et bleue est une réseau naturel et semi-naturel composé :

  • de réservoirs de biodiversité (= noyau de biodiversité) : zone riche en biodiversité où les espèces peuvent réaliser l’ensemble de leur cycle de vie (reproduction, alimentation, abri).
  • de corridors écologiques : voies de déplacements empruntées par la faune et la flore et reliant les réservoirs de biodiversité entre eux, dont font partie les haies.

Elle possède :

  • Une composante verte = milieux terrestres et formations végétales (éléments ponctuels : forêts, bois, prairies… et linéaires : haies, ripisylves…)
  • Une composante bleue = réseau aquatique et humide (éléments ponctuels : mares, lacs, étangs, zones humides… et Linéaires : fleuves, rivières, canaux… ). La trame bleue marine faisant référence aux mers et littoraux.
Schema TVB

Schéma d'une Trame Verte et Bleue

Au delà d’une définition naturaliste, la Trame Verte et Bleue (TVB) va devenir un véritable outil d’aménagement du territoire. En effet, l’État, lors du Grenelle de l’Environnement, s’est engagé à définir et travailler sur une Trame Verte et Bleue (TVB) nationale. L’objectif est d’enrayer ce déclin de la biodiversité sur le territoire national, de permettre aux espèces animales et végétales de circuler, de s’alimenter, de se reproduire et de s’abriter, au fil des journées et des saisons et à des distances plus ou moins grandes (échelles temporelles et spatiales), ceci au travers d’un réseau tenant compte des activités humaines (agriculture, infrastructures de transport).

Plus d’infos sur www.developpement-durable.gouv.fr et www.legrenelle-environnement.fr

Les Schémas Régionaux de Cohérence Écologique (SRCE) déclinent la TVB en régions. Ils sont élaborés conjointement par l’État et les Conseils régionaux, en association avec les partenaires institutionnels et techniques.

Pour la mise en place de la TVB en Poitou-Charentes, un comité régional a été créé. Deux démarches sont lancées en parallèle :

  • une démarche scientifique, à laquelle seront fortement associés les acteurs locaux.
  • une démarche participative. Elle est notamment menée sur la base d’un questionnaire envoyé à toutes les communes de la région cet été.

Un rapport de synthèse des données et d’analyse des enjeux régionaux pour la préservation et la remise en bon état des continuités écologiques est en cours de réalisation.

Bandeau TVB


Plus d’infos sur :

www.tvb-poitou-charentes.fr

Vous pouvez retrouver ces éléments et des informations complémentaires dans le n°20 des Vérités de la Palisse, bulletin d’information de Prom’Haies spécial « biodiversité » (nous le demander).

Fonctions sociales

Fonctions sociales

Photo paysage

Patrimoine arboré jalonnant le paysage

Cadre de vie et paysage

Les paysages que l’on observe actuellement sont issus d’un système agro-sylvo-pastoral ancien. Ils constituent des terroirs auxquels les habitants sont attachés car ils font partie de leurs références socio-culturelles, les arbres remarquables font souvent parti de ses repères ‘intemporels’ et rassurants. Ces paysages constituent un patrimoine à protéger et à conserver car ils participent à l’identité d’un territoire. Ils forment notre cadre de vie et même de travail pour certain, il est donc préférable qu’il soit agréable !

Des exemples variés de Paysages en Poitou-Charentes

Conserver et valoriser les paysages typiques qui font l'identité de notre Région

Toutefois, à côté de la conservation et de la restauration de nos paysages traditionnels nous nous devons de créer des paysages contemporains de qualité, car ils sont les témoins de notre société et de son évolution liée à celle de l’agriculture. La préservation et la reconquête de ces paysages sont des enjeux émergeants de notre société, de plus en plus soucieuse de sa qualité de vie et du respect de l’environnement.

Arbres et haies constituent des éléments importants de ces paysages, leur plantation doit donc s’appuyer sur les caractères identitaires locaux (palettes végétales et structures). Ils permettent notamment de mettre en valeur le patrimoine bâti ancien. Quant aux nouvelles constructions (agricoles ou non), par exemple : hangars, stabulations, silos, mais aussi lotissements, ZAC… doivent faire l’objet d’une attention particulière afin que ces bâtiments soient intégrés dans les paysages.

Photo balade

Balade à l'abri des haies

Activités de plein air

Il est possible de valoriser les terroirs en tant que facteur de développement économique rural : support d’un tourisme vert, reconnaissance qualitative des produits agricoles…
Arbres et haies permettent de valoriser les itinéraires de randonnée et ce sont des éléments indispensables dans la pratique de la chasse.

icône Notre projet, nos objectifs

Notre projet, nos objectifs, nos services

Notre projet

Notre projet

Créée en 1989, Prom’Haies est une association de terrain issue de la mobilisation d’habitants soucieux du devenir de leur campagne. Son projet associatif : « Agir en faveur de la haie et de l’arbre hors-forêt en Poitou-Charentes ».

Avec plus de vingt ans d’expérience et plus d’un million d’arbres plantés par son ‘intermédiaire’, Prom’Haies est devenue une référence au niveau régional en matière de haies et d’arbres champêtres. Elle souhaite être leur porte-parole et l’animateur des politiques, dispositifs et actions en leur faveur. Son champ géographique d’intervention est l’ensemble de la région Poitou-Charentes, avec des actions ciblées et adaptées à chaque territoire.

En partenariat avec les collectivités locales, les acteurs de l’environnement, de l’agriculture, de la forêt, de l’éducation à l’environnement, de l’enseignement agricole, elle accompagne tous les porteurs de projets et se propose d’animer le débat. L’association souhaite être un référent régional pour les différents acteurs de la haie.

L’association agit au quotidien, elle est un creuset où se rencontrent innovations et expérimentations, tant pour la méthodologie d’opération en faveur de l’arbre dans le paysage, que pour des itinéraires techniques de plantation et de gestion.

Tous les arbres ne sont pas dans la forêt. Les haies, les alignements d’arbres, les arbres isolés, ainsi que les bosquets, les vergers familiaux, les lisières forestières, les ripisylves jalonnent nos territoires.

Prom’Haies souhaite valoriser toutes ces structures arborées du paysage rural en prenant en compte la façon dont elles s’organisent sur le territoire et dans les unités paysagères régionales. Tous les rôles ont également leur importance : facteur de production agricole et autre (bois d’œuvre, bois-énergie…), biodiversité (auxiliaires des cultures et faune sauvage), écoulement et épuration des eaux, paysage… Prom’Haies souhaite valoriser l’ensemble de ces thématiques.

Les principes du développement durable accompagnent notre démarche à tous les stades de sa réflexion.

Télécharger la fiche de présentation de Prom’Haies au format pdf.

Retrouvez toutes nos coordonnées sur notre page Contacts.

Informer et promouvoir

Informer et promouvoir

Publics

  • Gestionnaires : Agriculteurs et Collectivités (élus et agents)
  • Usagers (habitants…)
  • Scolaires, péri-scolaire et étudiants

Actions

  • Formations adultes pour un public de professionnels
  • Animations pour le ‘grand public’
    – Sorties ‘natures’ / balades commentées
    – Conférences, débats et réunions
    – Participation à des salons, foires et manifestations locales
  • Animations pédagogiques ‘jeune public’

Supports

Quelques exemples d’actions

  • Formations adultes : interventions dans le cadre de rencontres techniques ou de formations organisées par des organismes agréés sur les thèmes : agroforesterie (ex : groupement d’agriculteurs), entretien des haies (ex : communauté de communes), production de bois-énergie à partie des haies (ex : groupement d’agriculteurs), insertion et aménagement des sièges d’exploitation (ex : Pays et organisme para-agricole), taille des arbres de haut-jet (ex : commune)…
  • Animations pour le ‘grand public’
    – dans le cadre du programme ‘Semaine Régionale de l’Arbre et de la Haie’ pour le volet animations (plantation avec les habitants, initiation au greffage des arbres fruitiers, projection de film, conférence, débat…)
    – lors de salons, foires et manifestations locales : reconnaissance des espèces champêtre de notre région, balades commentées…
  • Animations pédagogiques ‘jeune public’
    – dans le cadre du programme ‘Semaine Régionale de l’Arbre et de la Haie’ pour le volet animation (animation de plantation, découverte des rôles des haies, reconnaissance de la faune et de la flore…)
    – avec les scolaires dans le cadre du programme Haie’Col, financé par l’Office de la Coopération à l’École (OCCE).
    – dans le cadre de l’appel à projets de la Région Poitou-Charentes ‘Projets d’Éducation à l’Environnement et au Développement Durable (EEDD)’
    Téléchargez la fiche de présentation des animations pédagogiques proposées par Prom’Haies Poitou-Charentes.

Accompagner les planteurs et les gestionnaires

Accompagner les planteurs et les gestionnaires

Plantation de haies, de bosquets, de vergers, de projets agroforestiers… :

  • Conseil technique pour la conception du projet : choix des espèces en fonction du type de sol et des objectifs du planteur, itinéraires techniques pour la réalisation des travaux (préparation du sol, paillage…)
  • Assistance pour le montage de dossiers administratifs et les demandes de financement
  • Aide réglementaire : implantation du projet par rapport aux distances de plantation au fond voisin, aux réseaux routiers …, règlementation sanitaire particulière aux espèces …
  • Maîtrise d’œuvre, suivi de chantier
  • Établissement de devis et commandes de fournitures (végétaux, tuteurs, protections gibier…)

Gestion, entretien et restauration de patrimoine arboré :

  • Plan de gestion de haie et de biomasse à l’échelle d’une commune, d’une exploitation agricole (dans l’objectif d’auto-approvisionnement en bois-énergie par exemple).
  • Intervention auprès d’élus, d’agents communaux sur l’entretien latéral des haies en bordure de voirie.
  • Conseil et expertise sur des arbres patrimoniaux : têtards, vergers, châtaigniers…

Quelques exemples d’actions

  • Accompagnement de porteurs de projets (agriculteurs, collectivités…) de plantation :
    – de haies champêtres dans le cadre des différents dispositifs d’aides mis en place par les collectivités (exemple de plantation réalisée par la commune de Rouillé, dans la Vienne).
    – en agroforesterie, via, par exemple un cofinancement Région – Europe, dans le cadre de la mesure 8.2 du Plan de Développement Rural (exemple de plantation agroforestière, dans la Vienne).
    – dans le cadre du dispositif ‘Boqueteaux’ mis en place par la Région Poitou-Charentes.
    – dans le cadre de l’Appel à projets ‘Reconquête des Paysages’ de la Région (ex : opération ‘Chemin de Bagnault’ sur la commune de Rouillé (86), Pamproux (79)…)
    – via des fonds privés : opérations de mécénats (ex : opération ‘1 million d’arbres pour les territoires’ pilotée par l’AFAHC).
  • Signature de conventions avec deux Pays de la Vienne : Pays des Six Vallées et Pays Civraisien, pour l’accompagnement dans l’élaboration des règlements techniques et financiers de leurs dispositifs d’aide, l’animation sur le terrain de ces dispositifs (conception et distribution de documents de communication), l’assistance technique aux porteurs de projets.
  • Assistance à maîtrise d’œuvre pour des plantations compensatoires : événements sportifs (ex : Tour Cycliste Poitou-Charentes), carriers, projets éoliens, infrastructures de transport…
  • Réalisation de plan de gestion de haie :
    – à l’échelle communale (ex : Chalandray(86), Saint-Léger-de-la-Martinière (79)…)
    – à l’échelle d’une exploitation agricole (Marais Poitevin, Gâtine…)
    – à l’échelle d’un Lycée agricole
    – sur des espaces naturels (en partenariat avec le CEN P.-Ch. : Conservatoire Régional d’Espaces Naturels de Poitou-Charentes) : terrains militaires, parcelles agricoles à intérêt environnemental…
  • Commandes groupée de fournitures (végétaux, tuteurs, attaches, protections gibier…) pour les planteurs que l’on accompagne : 3 commandes dans l’hiver.
  • Création d’une plate-forme ‘Paillages ligneux et BRF’ permettant de mettre en relation les ‘producteurs’ de branchages, de bois broyé et de BRF de Poitou-Charentes et leurs ‘utilisateurs’.

Apporter un appui à des démarches innovantes

Apporter un appui à des démarches innovantes

Soutien aux initiatives locales

  • Coordination de projet.
  • Appui méthodologique conduisant à un programme d’actions.
  • Mise en œuvre de démarches participatives en concertation avec les acteurs du territoire.
  • Création d’outils d’aide à la décision.

Démarches

  • Diagnostic communal ‘arbres et haies champêtres’
  • ‘Bourse aux arbres’
  • Plan de gestion différenciée des espaces verts publics
  • Diagnostic en gestion et aménagement des espaces ‘atypiques’ (marais, terrains militaires…)
  • Création d’itinéraires de promenades thématiques

Quelques exemples d’actions

Conduire des expérimentations techniques

Conduire des expérimentations techniques

Thématiques

  • Plants d’origine locale.
  • Paillages des plantations.
  • Valorisation de sous-produits agricoles et forestiers en circuit court.
  • Transplantation de haie.
  • Entretien des haies.
  • Semis direct.
  • Variétés fruitières locales.
  • Bois Raméal Fragmenté : BRF.
  • Orme lisse

Quelques exemples d’actions

icône Nos actions

Nos actions récentes ou en cours

Animations pédagogiques

Animations pédagogiques

Depuis 2003, Prom’Haies réalise des animations auprès des scolaires.

Photo animation plantation

Animation de plantation avec des élèves d’école primaire et d’IME

Voici quelques exemples de thématiques qui peuvent faire l’objet d’animations pédagogiques :
–     les multiples fonctions des haies
–     la reconnaissance des arbres
–     les gestes de la plantation
–     les feuilles : principales caractéristiques
–     fiche d’identité d’un arbre
–     les habitants des haies
–     les variétés : ‘quésaco’ ?
–     fruits / légumes : comment les distinguer ?
–     …

Les animations sont construites sur mesure, en partenariat avec l’équipe enseignante et en fonction du niveau du groupe d’élèves. Notre animateur est à votre disposition pour vous renseigner et élaborer avec les enseignants et encadrants des animations en adéquation avec les programmes suivis.

Plusieurs dispositifs permettant de financer des animations pédagogiques existent, n’hésitez pas à nous contacter pour vous tenir informé.

Pour en savoir plus sur cette action, téléchargez la fiche de présentation des animations pédagogiques proposées par Prom’Haies Poitou-Charentes

 

 

Production de plants d’origine locale

Production de plants d’origine locale

Photo récolte graines

Récoltes de graines sur des sujets locaux

Les plants d’origine locale sont des  plants produits à partir de graines, ou de boutures, prélevées dans la nature, sur des végétaux dont l’origine locale est avérée.

Les plants d’origine locale permettent :

  • Une meilleure capacité d’adaptation des plantations aux conditions locales (sol, climat…) et aux changements climatiques
  • De répondre aux enjeux liés à l’érosion de la biodiversité génétique (tendance à l’homogénéisation)
  • De développer une économie de proximité
  • De diminuer les impacts environnementaux de la production de jeunes plants ligneux (transport…)

La démarche de Prom’Haies :

Photo pépinière

Mise en culture des graines pour la production de plants d'origine locale chez nos partenaires

En 2001, Prom’Haies a amorcé la production de plants d’origine locale.

Pour la saison de plantation 2002-2003, près de 1 000 plants avaient été produits.

En 2011-2012, ce sont près de 15 000 plants d’origine locale Poitou-Charentes qui ont été mis en place dans les projets de plantation accompagnés par Prom’Haies (soit près de 20 % des plants installés).

Pour en savoir plus sur cette action, téléchargez la fiche de présentation ‘Production de plants d’origine locale’ au format pdf.

Réalisation de “bourses aux arbres”

Réalisation de “bourses aux arbres”

Dans le cadre de l’aménagement foncier agricole et forestier des communes concernées par la Ligne à Grande Vitesse Sud Europe Atlantique, le Département de la Vienne a lancé un appel d’offre pour la réalisation de bourses aux arbres. Prom’Haies Poitou-Charentes a été retenue pour mener ce travail sur six communes du sud de la Vienne : Celle-l’Evescault, Chaunay, Marçay, Marigny-Chemereau, Payré et Scorbé-Clairvaux.

 

cubageCette démarche se base sur le constat suivant : dans le cadre d’un aménagement foncier “classique”, le patrimoine arboré d’une parcelle agricole n’est pas pris en considération. Par conséquent, malgré les plantations compensatoires, l’impact paysager des aménagements fonciers demeure souvent important (coupes, arrachages…). Par ailleurs, depuis plusieurs années, avec la crise des énergies fossiles et la revalorisation du bois-énergie, les arbres et les haies en bordure de champs retrouvent leur intérêt économique “bois de chauffage”.

En organisant les échanges, la démarche de “bourse aux arbres” s’inscrit ainsi dans une logique de développement durable. Les objectifs sont à deux niveaux :

– Limiter, pour les propriétaires fonciers, les possibles préjudices financiers en matière de capital bois pouvant découler de la restructuration foncière.

– Préserver le cadre de vie et les paysages lors d’un aménagement foncier en limitant les arrachages et les coupes de bois.

 

Pour en savoir plus sur le principe de bourses aux arbres, les étapes de la démarche et avoir quelques données sur un exemple concret, télécharger notre fiche de présentation “Réalisation de bourses aux arbres” au format pdf.

Plantation agroforestière chez un agriculteur

Plantation agroforestière chez un agriculteur

De quoi parle-t-on ?

Photo plantations

Décembre 2012 : mise en œuvre des plantations

Le terme agroforesterie désigne communément : “un système de production associant arbres et plantes cultivées ou pâturées sur la même parcelle agricole”. C’est une forme d’agroforesterie, intraparcellaire, mais ce n’est pas la seule. De manière plus générique cela désigne l’ensemble des pratiques agricoles qui associent des arbres aux cultures ou à l’élevage.
Depuis 2012, Prom’Haies accompagne les gestionnaires d’exploitations agricoles dans l’élaboration de leurs projets agroforestiers et leur mise en œuvre technique.

Le projet pris pour exemple a été mené sur une exploitation agricole du nord Vienne, en zone de plaine ouverte vallonnée (polyculture et élevage de volailles de chair). Les sites et les types de plantations ont été définis à la suite d’échanges entre le technicien et le propriétaire. Ils doivent être en adéquation avec les objectifs de l’exploitant.

Plan plantations

Répartition des plantations sur l’exploitation agricole

Pour en savoir plus sur les intérêts des plantations et les motivations de l’agriculteur, la mise en œuvre de plantations et leur suivi, consultez la fiche de présentation “Réalisation d’un projet d’agroforesterie intraparcellaire” au format pdf.

Pour en savoir plus sur l’agroforesterie, consultez la page de notre site dédiée à cette thématique, ou notre plaquette “L’agroforesterie intraparcellaire, associer production agricole et arbres sur la même parcelle”.

Plantation de haies champêtres sur des espaces communaux

Plantation de haies champêtres sur des espaces communaux

Prom’Haies Poitou-Charentes accompagne les communes souhaitant planter sur les emprises dont elles ont la maîtrise foncière. Plantations de haies, verger, arboretum… Prom’Haies apporte son appui et son expertise dans l’élaboration du projet et sa mise en œuvre technique.

Plantations de haie à Rouillé (Vienne)Dans le cadre de sa politique de reconquête des paysages, la Région Poitou-Charentes met en place depuis 2004, le dispositif “Semaine régionale de l’arbre et de la haie”. Il permet de soutenir des collectivités et des associations souhaitant monter des projets collectifs qui allient plantation et animation.

Grâce à son animateur pédagogique, Prom’Haies peut également intervenir dans cette phase de sensibilisation des enfants et des habitants.

anim_rouill_avril2014Durant la saison de plantation 2014-2015, Prom’Haies a accompagné 34 communes dans le cadre de ce dispositif, ce qui représente plus de 15 700 plants. Et depuis 2004, ce sont environ 175 projets qui ont vu le jour avec cette aide régionale et le soutien technique de Prom’Haies.

Pour en savoir plus, consultez la fiche de présentation “Plantation de haies champêtres sur des espaces communaux” au format pdf. Vous y trouverez l’exemple de plantations réalisées par la commune de Rouillé (Vienne).

Mise en place d’une gestion durable des espaces verts publics de Cours (Deux-Sèvres)

Mise en place d’une gestion durable des espaces verts publics de Cours (Deux-Sèvres)

Croquis mairie

Commune de Cours : croquis des aménagements existants autour de la mairie

logo_coursCette opération a été menée en 2013 et 2014. Notre objectif était d’accompagner la commune de Cours (79220) pour la mise en place de pratiques raisonnées en matière d’entretien et d’aménagement des espaces verts publics communaux.

volet technique : réaliser un état des lieux, caractériser les espaces verts de la commune de Cours (quantifier) et accompagner la commune dans la mise en place d’une gestion plus écologique des espaces verts et la création de nouveaux espaces plus durables.

volet communication : amorcer le dialogue et les réflexions avec les élus, les agents communaux, les habitants autour de la gestion de ‘leurs espaces verts’, des notions de ‘propre / sale’, de ’mauvaise herbe’…

Étapes de la démarche :
État des lieux
Diagnostic partagé
Propositions de modifications de pratiques et réaménagements nécessaires
Communication et sensibilisation de tous les publics

Affiche animation "broyat, paillage et compostage" à Cours, avril 2015

Affiche de l’après-midi organisée pour les habitants

Pour plus d’informations, consulter notre fiche de présentation du plan de gestion différenciée de la commune de Cours (79)

Dans le cadre de sa politique pour la réduction des déchets verts, le Smited – Syndicat mixte de traitement et d’élimination des déchets en Deux-Sèvres – a soutenu financièrement la démarche.SMITED

Création de balades à thème à Montalembert (Deux-Sèvres)

Création de balades à thème à Montalembert (Deux-Sèvres)

logo MontalembertCe travail a été mené entre 2010 et 2012. La commune de Montalembert (sud-est des Deux-Sèvres) a porté ce projet, afin de créer, autour de la Maison de la Forêt et du Bois des circuits sur les arbres et les haies. Des itinéraires de promenade balisés ont été créés afin de faire découvrir l’important patrimoine arboré de la commune.

Couverture livret balades Montalembert Livret balades Montalembert p.12


Les balades à thème sont les suivantes :

  • Les secrets des arbres : circuit d’un peu plus de 6 km, balisé en rouge.

Il offre aux promeneurs l’occasion de porter un autre regard sur les arbres qui l’entoure. Ainsi, différentes  anecdotes et informations scientifiques sont données sur : le tilleul de l’église, les chênes centenaires, les noyers à fruits, les haies, les arbres têtards…

17 points d’observation sont repérés tout au long du parcours.

  • De cormier en cormier : circuit de près de 4 km, balisé en vert.

Il permet de découvrit une dizaine de cormiers. Cette espèce, autrefois répandue est aujourd’hui devenue rare. Son fruit, la corme, se mange blette (crue, en compote, cuite au four…). Son bois, très dur, était utilisé pour fabriquer : des engrenages de moulin, des vis de pressoir, des pièces de machines…

Les points d’observation de ces deux circuits sont repérés par des plots numérotés. Les informations correspondantes se trouvent dans le guide « découverte » disponible dans l’église.

Panneau circuit botanique Montalembert : noyerCe projet fut aussi l’occasion de réaliser de nouveaux panneaux pour le circuit botanique. Plus d’une quarantaine d’espèces d’arbres, arbustes et buissons des haies champêtres de Poitou-Charentes sont ainsi repérées avec des panneaux.

Ce travail a été financé par la Région Poitou-Charentes et le Programme Leader du Pays Mellois et l’Europe.

Pour en savoir plus sur cette action, téléchargez la fiche de présentation au format pdf.

Ce travail a été financé par la Région Poitou-Charentes et l'Europe via le Programme Leader du Pays Mellois.

Logo Région P.-Ch.      Logo LeaderLogo FeaderLogo Pays Mellois

Valorisation des marais de l’étang de la Pallu à Chéneché et Blaslay (Vienne)

Valorisation des marais de l’étang de la Pallu à Chéneché et Blaslay (Vienne)

Marais de l’étang de la Pallu

Une vue du Marias de l'étang de la Pallu

Cette opération, a été menée en 2010-2011, pour les communes de Chéneché et de Blaslay (nord-ouest de Poitiers, Vienne). Constatant l’abandon progressif et la fermeture du paysage de cette zone, les élus ont fait appel à Prom’Haies afin de définir les différents scénarii de son évolution, en concertation avec les acteurs du territoire.

Un état des lieux balayant des thématiques transversales (hydrologie, occupation du sol, foncier) a tout d’abord été réalisé.


Une carte des usages apparents des marais

En rouge, les îlots de parcelles ne présentant pas d'usage apparent

Une carte des surfaces boisées

En vert : le milieu fermés, arborés / En jaune : les milieux ouverts

Les acteurs du marais ont ensuite été rencontrés et les objectifs de développement et de valorisation de la zone ont été définis :

  • Amélioration de la qualité de l’eau
  • Préservation des milieux naturels (sauvegarde de la biodiversité)
  • Aménagement d’un espace de loisirs
  • Mise en valeur des richesses des marais par la création d’un espace pédagogique
  • Création de jardins familiaux
  • Développement du maraîchage

Trois scénarios d’évolution ont alors été proposés, en fonction des procédures mises en œuvre (Aménagement foncier, procédures de préemption…). Balayant les avantages et les inconvénients de chaque scénario en fonction des objectifs précédemment fixés.

Pour en savoir plus sur cette action, téléchargez la fiche de présentation au format pdf.

Ce travail a été financé par la Région Poitou-Charentes et l'Europe via le Programme Leader du Pays Haut Poitou et Clain. Logo Région P.-Ch.Logo LeaderLogo Feader  

Restauration et valorisation du verger du Presbytère à Mauprévoir (Vienne)

Restauration et valorisation du verger du Presbytère à Mauprévoir (Vienne)

Logo MauprévoirCe travail a été réalisé en 2010-2011. La commune de Mauprévoir (sud de la Vienne) possède derrière son église et son Presbytère un vieux verger, planté par le père Eugène, curé du village dans les années 1970.

Les objectifs de cette mission étaient multiples, il s’agissait :

  • de valoriser ce site d’environ 6 000 m², de le rendre accueillant, d’inviter à sa découverte et d’amener les habitants vers une appropriation du lieu,
  • d’établir un diagnostic des arbres fruitiers : restaurer par la taille les sujets intéressants, supprimer les sujets trop vieux, trop malades ou gênant pour le bon développement de leurs voisins.

En ce qui concerne la restauration du verger, un état des lieux a été réalisé pour chaque sujet (relevé d’éléments d’identification variétale; état de l’arbre…), permettant ainsi  d’émettre des propositions d’intervention pour chaque arbre.

Plan

Plan d'aménagement et de valorisation du verger

Un plan de gestion du verger a également été fourni à la commune avec une estimation des moyens humains et financiers nécessaires pour son suivi et son entretien.

Logo Croqueurs de PommesEn partenariat avec les Croqueurs de Pommes de la Vienne, des animations ouvertes à tous ont été organisées sur les thèmes de la taille et le greffage des arbres fruitiers.

Photo greffe

Animation greffage à Mauprévoir


Une fiche présentant le verger est disponible en mairie. Vous pouvez la télécharger en cliquant ici.

Pour en savoir plus sur cette action, téléchargez la fiche de présentation au format pdf.

Ce travail a été financé par le Conseil Régional Poitou-Charentes et le Conseil Général de la Vienne. Logo Région P.-Ch.Logo Conseil Général de la Vienne  
Une courbe verte
icône Présence médiatique

Dans les médias

Revue de presse

Revue de presse

Depuis la création de Prom’Haies, de nombreux articles traitant des projets accompagnés par l’association sont parus dans la presse écrite, les bulletins des collectivités et les magazines spécialisés. Voici quelques morceaux choisis de l’année en cours :

Émissions de radio

Émissions de radio

Carnets de campagne (archives 2011-2012) par Philippe Bertrand du lundi au vendredi de 12h30 à 12h45

Invités :

Françoise Sire
Directrice de Prom’haies association régionale, qui agit sur les 4 départements du Poitou-Charentes, et se mobilise contre la dégradation du paysage et la disparition des haies. Elle est en lien avec l’AFAHC, qui propose un dispositif de protection des haies : l’EBC (espace boisé classé) que les collectivités peuvent établir dans leur document d’urbanisme (zones constructibles) qui empêche de détruire les haies sans autorisation.

Vincent Jamonneau
Il a créé la Société JAM « Jardins Alternatifs Maraîchage » à Châtillon-sur-Thouet, près de Parthenay, qui propose, grâce à l’utilisation du BRF (Bois Raméal fragmenté), des paniers de légumes en circuit court ainsi que le broyage de végétaux pour les particuliers ou les collectivités.

Viuel_radio_accord

 

Débat du 15 janvier 2013 : “Agriculture française : quels défis, quelles solutions pour la France”

Disponible en podcast jusqu’au 15 février 2013 !

Invités : Patrick BOUCHENY (Chambre d’Agriculture des Deux-Sèvres), Gilles COURAU (agroforestier), Samuel FICHET (Prom’Haies Poitou-Charentes)

Supports vidéos

Supports vidéos

Festival International du Film Ornithologique de Ménigoute – 2013

Dans le cadre du FIFO 2013, un petit film sur Prom’Haies a été réalisé par des étudiants de l’IFFCAM (Institut Francophone de Formation au Cinéma Animalier de Ménigoute). Un grand merci à Thomas Escudié et Caroline Lelièvre pour leur travail.

Vous pouvez télécharger cette vidéo ici.

Journal régional France 3

France 3 Région Poitou-Charentes présente les plantations financées par le Tour Cycliste Poitou-Charentes dans le cadre d’une compensation carbone. Le reportage a été diffusé dans le 19/20 du 6 mars 2013.

Il peut être visionné en cliquant ici.

Journal régional France 3

France 3 Région Poitou-Charentes présente l’association dans le cadre des journées du patrimoine. Le reportage a été diffusé dans le 19/20 du 16 septembre 2012.

Il peut être visionné en cliquant ici.

Plantation Yves Rocher

Dans le cadre de la plantation d’un verger communal mis en œuvre par la ville de Soyaux (16), un mini-film a été réalisé par la Fondation Yves Rocher. Vous pouvez le consulter ici : http://www.yves-rocher-fondation.org/fr/fr/plantons/spot_poitou/

icône Nos partenaires

Nos partenaires

Niveau régional

Niveau régional

L’association s’investit dans les réseaux régionaux et cultive, dans la durée, des partenariats locaux, au service des territoires avec :

  • Les organismes professionnels agricoles, forestiers, et de la chasse
  • Les entreprises
  • Les associations de protection de l’environnement
  • Les associations pomologiques
  • Les établissements scolaires…

Prom’Haies est:

Administrateur du Groupe Régional d’Animation et d’Initiation à la Nature et à l’Environnement en Poitou-Charentes (GRAINE) : www.grainepc.org

Logo du GRAINE

Administrateur et membre du comité scientifique et technique du Conservatoire Régional des Espaces Naturels de Poitou-Charentes (CREN) : www.cren-poitou-charentes.org

Logo du CREN

Membre de la Coordination Environnement et Développement Durable (CEDD)

Logo CEDD

Membre du Réseau Partenarial des Acteurs du Patrimoine Naturel (RPAPN) : www.biodiversite-poitou-charentes.org

Logo RPAPN

animé par l’Observatoire Régional de l’Environnement (ORE) : www.observatoire-environnement.org

Logo ORE

Contributeur au Système d’Information sur la Nature et le Paysage (SINP) et à l’Observatoire National de la Biodiversité (ONB) : www.naturefrance.fr

Logo ONB
Logo SINP

Niveau européen

Niveau européen

L’avenir de la haie se pose aussi au niveau européen. Prom’Haies créée des partenariats européens avec les Pays-Bas, la Belgique, l’Angleterre…

Prom’Haies est également en relation avec l’EURAF (European Agroforestry Federation) : porte-parole des agroforesteries au niveau européen.

icône Nos financeurs

Nos financeurs